Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Combats entre soldats et rebelles chiites au Yémen

25 morts et des dizaines de blessés




Combats entre soldats  et rebelles chiites au Yémen
Onze soldats et quatorze rebelles chiites ont été tués mardi dans de violents affrontements dans le nord du Yémen, selon des sources médicales.
Des dizaines d'autres ont été blessés dans les combats qui ont éclaté lorsque des rebelles ont attaqué une position de l'armée dans la banlieue ouest de la ville d'Amran, au nord de Sanaa.
Un premier bilan de source militaire avait fait état de trois soldats tués dans les affrontements qui, selon cette source, ont repris en milieu de journée après une pause.
La tension reste vive à Amran où les rebelles chiites, dits Houthis, se sont récemment livrés à des démonstrations de force et à des manifestations pour réclamer la démission d'officiers et de responsables accusés de "corruption".
Ces rebelles fortement implantés dans le nord du pays, où ils contrôlent la province de Saada, sont soupçonnés de chercher à gagner du terrain pour élargir leur zone d'influence dans le futur Etat fédéral yéménite, qui doit compter six provinces.
Ils avaient pris début février, après des affrontements ayant fait 150 morts, certaines localités de la province d'Amran, en délogeant le clan des Al-Ahmar, les puissants chefs de la confédération tribale des Hached.
 Des sources militaires avaient à l'époque affirmé que l'objectif des rebelles était de prendre le contrôle de la ville d'Amran et d'assiéger la capitale Sanaa.
Deux soldats ont été tués lundi dans une embuscade tendue par des hommes armés dans la province du Hadramout, dans le sud-est du Yémen, selon une source de sécurité.
 "Des inconnus, embusqués, ont tiré sur un véhicule de l'armée, tuant deux soldats", a déclaré la source de sécurité, ajoutant que l'attaque a eu lieu à l'entrée d'Al-Chihr, une ville côtière, à l'est de Moukalla, chef-lieu du Hadramout.
Les assaillants ont réussi à prendre la fuite, a indiqué la même source sans donner d'autres détails.
L'attaque est survenue alors que l'armée mène depuis fin avril une offensive contre les combattants d'Al-Qaïda pour les déloger de leurs fiefs dans les provinces voisines de Chabwa et d'Abyane.
 Devant l'avancée de l'armée, des insurgés du réseau extrémiste ont trouvé refuge dans d'autres provinces, dont celle du Hadramout, touchée par la vague de violences qui secoue le Yémen.
 Ces violences, qui prennent pour cible notamment des officiers de la police et de l'armée, sont souvent attribuées par les autorités à Al-Qaïda ou à des groupes séparatistes, actifs surtout dans le sud et le sud-est du pays.
 

AFP
Mercredi 21 Mai 2014

Lu 99 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs