Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Circonscription électorale de Laâyoune : 19 des 21 des têtes de liste dénoncent des irrégularités




Circonscription électorale de Laâyoune : 19 des 21 des têtes de liste dénoncent des irrégularités
Dans l'après-midi du dimanche 27 novembre, la voiture d'un représentant de l'autorité locale à Laâyoune était interceptée par des représentants de certains candidats malheureux, l'accusant d'embarquer des urnes et des procès-verbaux signés par leurs représentants mais qui n'ont pas été pris en compte lors des dépouillements.
A peine le véhicule a-t-il été intercepté que les dix-neuf candidats avertis par téléphone ont accouru.
Ce qui a provoqué un grand rassemblement devant l'école El-Fath d'où les documents étaient chargés par l'agent d'autorité. La foule a empêché le véhicule de bouger. Il a fallu l'arrivée du procureur du Roi qui a ordonné que le véhicule soit conduit au tribunal sous bonne escorte des plaignants.
Dans son bureau, le procureur a écouté la version des 19 plaignants représentés par Bachir Dkhil qui a déclaré avoir remarqué la complicité de certaines parties. Cette complicité est manifeste, a-t-il ajouté, à travers le fait que les autorités locales en coordination avec les élus ne sont pas intervenues à temps bien qu'elles aient reçu les plaintes des différents partis dénonçant des irrégularités et l'usage  de l'argent ainsi que la présence de gangs masqués armés de sabres qui menaçaient des électeurs les sommant de voter pour les candidats d'une formation politique.  A ceci s'ajoute l'usage des moyens de l'administration pendant la campagne et les élections.
Les autorités ont été avisées à temps, mais n'ont pas levé le petit doigt pour mettre fin à ces pratiques. C'est là un résumé du procès d'audition du candidat Bachir Dkhil qui a parlé au nom de ses colistiers.
Ce P.V dont des copies ont été distribuées aux représentants de la presse, a souligné qu'à 20 heures une voiture de marque Dacia a été remarquée devant l'école El-Fath qui abritait cinq bureaux de vote.
Dans le coffre se trouvaient quatre urnes. Après en avoir retiré des bulletins de vote, il est apparu que la plupart de ceux-ci étaient vierges de toute marque, tandis que sur de rares bulletins le symbole du parti de l'Istiqlal était coché.
Le communiqué qui nous a été adressé par la wilaya, a indiqué à ce propos que, suite aux évènements de l'école El-Fath, à savoir l'attaque  d'un véhicule de service par un groupe d'individus, alors qu'il procédait à la collecte d’urnes et de bulletins qui n'avaient pas été utilisés et aux déclarations prétendant  que des fraudes auraient entaché le déroulement des élections, la wilaya a apporté les éclaircissements suivants :
- Les services de la wilaya et les autorités locales ont, conformément à la loi,  pris toutes les dispositions nécessaires, en toute neutralité et en toute honnêteté et avec la transparence requise pour permettre le déroulement de ce scrutin dans les meilleures conditions. Parmi ces mesures l'ouverture de 220 bureaux dont 28 centraux, la désignation  par décision du gouverneur, du président et des membres de ces bureaux suivant les critères de compétence et  d'honnêteté qui leur sont reconnus.
- Cette opération était supervisée par 16 observateurs nationaux et internationaux qui ont visité 88 bureaux de vote.
- Les têtes de liste qui ont présenté des demandes à ce sujet ont désigné leurs représentants au nombre de 1446, dans les différents bureaux.
- Ces représentants ont pu constater de visu le climat sain et transparent qui a caractérisé ces opérations et ont reçu copie des P.V.  signés par les présidents et membres des bureaux de vote, juste après l'opération de dépouillement, contre un reçu.
Toujours est-il que les dix-neuf têtes de liste qui prétendent avoir collecté un ensemble de 20.000 bulletins frauduleux, menacent de  faire descendre 20.000 électeurs dans la rue, si justice ne leur est pas rendue.

Ahmadou El-Katab
Mercredi 30 Novembre 2011

Lu 504 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs