Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinquième coup de pédale pour “Rabat vélo”

Sensibilisation à l’activité physique, prévention contre les maladies et protection de l’environnement




Cinquième coup de  pédale pour “Rabat vélo”
Les automobilistes n’ont qu’à bien rester au chaud chez eux ce dimanche 4 mai à Rabat. Les vélos prennent la relève… du moins le temps d’une manifestation. Il s’agit en l’occurrence de la course cycliste «Rabat vélo» qui revient dans sa cinquième édition.  Organisé par l’Union nationale des femmes du Maroc (UNFM) et l’Association nationale femmes, activités physique et sport, l’événement est placé sous le thème «Le vélo c’est la santé ». Symbolique à plus d’un titre et ayant plutôt un caractère récréatif, l’événement s’assigne pour objectif de sensibiliser à l’utilité de la pratique assidue de l’activité physique en tant que moyen efficace de prévention contre les maladies, de sensibiliser à la généralisation et au respect des pistes cyclables et au renforcement d’infrastructures d’accès pour personnes à mobilité réduite. Loin de tout esprit compétitif, c’est plutôt les messages véhiculés qui importent le plus. Preuve en est que les participants, tous âges confondus, sont attendus sur l’Avenue Mohammed V à 9h.
Il va sans dire que rouler vert n’a que des bienfaits. C’est écolo. «Bien évidemment, on ne peut demander aux automobilistes de s’abstenir d’utiliser leur voiture de façon définitive, mais au moins les week-ends  ou pour faire leurs courses. Tout le monde y gagnera», précise ce militant dans le domaine de l’environnement.  Et d’ajouter :«Il a été prouvé que pour des petits trajets, enfourcher son vélo plutôt que de faire démarrer son moteur permet de réaliser une économie de 700 à 1000 kg de CO2 en moins d’un an». De plus, contrairement à ce que l’on pourrait penser, un cycliste inhale moins de CO2 qu’un automobiliste car il respire au-dessus des pots d’échappement, à l’inverse d’une ventilation de voiture, et reste moins longtemps dans les zones embouteillées où les polluants sont concentrés. Mais apparemment tous ces arguments n’ont pas suffi à convaincre les Marocains puisque l’usage du vélo demeure assez limité.
Au niveau urbain, la demande en  déplacements est en forte croissance dans la plupart des centres urbains au Maroc. Compte tenu de la complexité des défis à relever, et du nombre important de questions urgentes à traiter, l’action des pouvoirs publics (Etat et collectivités locales) s’est concentrée, en particulier, sur le développement d’une offre de transports publics comme les tramways réalisés à Casablanca et Rabat, ou le projet en cours de Bus à haut niveau de service (BHNS) à Agadir. En revanche, les mobilités douces notamment le vélo demeurent le parent pauvre des politiques publiques.
Sous d’autres cieux, le vélo est roi. L’exemple typique qui vient à l’esprit n’est autre que la ville d’Amsterdam aux Pays-Bas où presque la moitié des déplacements s’effectue à bicyclette. Elle compte ainsi 600.000 vélos pour 760.000 habitants. Des jeunes et des vieux, sous la pluie et sous la neige prennent le vélo pour aller au travail, rendre visite à des amis, faire du shopping, voire aller dans une ville voisine. Mais il faut souligner que ce mode de déplacement est  largement soutenu par une politique publique. En effet, la ville est responsable de la majeure partie des équipements utilisés par les cyclistes, en l’occurrence les infrastructures routières mais aussi les nombreux parkings à proximité des écoles et autres lieux de vie. Amsterdam est ainsi la ville des Pays-Bas qui consacre le budget le plus important aux infrastructures relatives à la pratique du vélo: environ 27 euros par an et par habitant, soit, en tout, plus de 20 millions d’euros par an.
L’exemple néerlandais n’est pourtant pas un miracle. Ce qui nous manque en général au Maroc, c’est la volonté de mener à bien des politiques publiques efficientes et ce, dans tous les domaines. 
 

Nezha Mounir
Samedi 3 Mai 2014

Lu 1467 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs