Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinq soldats afghans tués par une frappe de l'Otan

Le frère de Karzaï se retire de la présidentielle




Cinq soldats afghans tués par une frappe de l'Otan
Cinq soldats afghans ont été tués et huit blessés jeudi matin par un tir fratricide de la Force internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf) dans la province du Logar, au sud de Kaboul, ont annoncé plusieurs responsables afghans.
"Cinq membres de l'armée afghane ont été tués et huit autres blessés par une frappe aérienne de l'Isaf", a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement provincial, Din Mohammad Darvish. 
"Nous pouvons confirmer qu'au moins cinq soldats afghans ont été accidentellement tués ce matin lors d'une opération dans l'est de l'Afghanistan", a déclaré à l'AFP une porte-parole de l'Isaf, Cathleen Snow.
Le bombardement, ainsi que le nombre de victimes, ont été confirmés sur Twitter par le porte-parole du ministère de la Défense, Zahir Azimi.
Le bombardement a frappé un poste de l'armée afghane situé sur une colline dans le district de Charkh, selon un porte-parole des autorités locales, Khalilullah Kamal.
"Les Américains occupaient ce poste auparavant mais depuis qu'ils l'ont quitté, l'armée afghane s'y est installée", a-t-il dit à l'AFP, affirmant que les soldats afghans avaient été victimes d'une "attaque de drones".
La mort des cinq soldats risque de crisper davantage les relations entre le gouvernement de Kaboul et ses alliés de l'Otan, qui luttent contre une insurrection des talibans, chassés du pouvoir en 2001.
"Les Afghans meurent dans un conflit qui n'est pas le leur", a déclaré le président Hamid Karzaï dans un article publié lundi par le Washington Post.
Par ailleurs, le frère du président afghan Hamid Karzaï a annoncé jeudi son retrait de la course à la présidence et son ralliement à l'ancien ministre des Affaires étrangères Zalmaï Rassoul, renforçant de facto le statut de favori de ce dernier à un mois du scrutin.
 Ce premier tournant dans une campagne électorale jusque-là plutôt calme survient alors que cinq soldats afghans ont été tués dans la matinée par un tir fratricide de la force de l'Otan. 
 "J'annonce, avec mon équipe, mon soutien à M. Rassoul", a déclaré Qayum Karzaï lors d'une conférence de presse au côté de M. Rassoul, considéré comme un proche du président sortant.
 "Désormais, nos deux équipes se battront côte à côte pour la victoire", a dit M. Rassoul. "Si Dieu le veut, et avec le soutien du peuple afghan, je suis sûr que nous allons gagner".
 Ce retrait, objet de nombreuses rumeurs ces derniers jours à Kaboul alors que les équipes des deux candidats étaient plongées dans d'intenses négociations, réduit à dix le nombre de prétendants à la succession du président Hamid Karzaï.
 

AFP
Vendredi 7 Mars 2014

Lu 84 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs