Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinéma : Coup de projecteur sur le film noir à Fès




Cinéma : Coup de projecteur sur le film noir à Fès
La deuxième édition du Festival du film de Fès, une initiative de l'Institut français, mettra le cap, du 1 au 3 juin prochain, sur le film noir, ce genre, ou courant cinématographique né dans les années 30 et qui continue aujourd'hui de s'attaquer aux zones sombres de la société.
A travers la projection d'une sélection de longs métrages de 1932 à 2011, l'Institut français cherche à mettre la lumière sur ce genre qui est avant tout "le reflet d'une partie de la société, celle des truands, des défavorisés, des règlements de compte, des injustices, de la violence et de toutes sortes d'aventures plus ou moins avouables".
Initié en partenariat avec l'Association Soleil de Fès, le Festival est aussi une tentative de "mise en évidence de cette part d'ombre enfouie dans tout un chacun", mais également un questionnement du désespoir et du pessimisme, caractéristiques essentielles du film noir.
Après chaque séance de projection, critiques, professionnels ou simples cinéphiles débattront des différentes conceptions du film noir, qui ne peut être seulement et simplement assimilé à du film policier, de l'évolution esthétique et thématique de ce genre cinématographique et de sa place aujourd'hui sur la carte du septième art.
La programmation du Festival débutera par la projection, la première journée, du film marocain "Mort à vendre" de Faouzi Bensaidi, qui a remporté un franc succès à sa sortie dans les salles en 2011, avant de replonger aux sources même du film noir avec "Scarface" d’Howard Hawks, sorti en 1932 aux Etats-Unis, après deux ans de censure.
Le Festival se poursuivra ensuite par la projection des longs-métrages chinois "The Killer" de John Woo (1989), japonais "Hana-Bi" (Feux d'artifice) de Takeshi Kitano (1997), américain "The yards" de James Gray (2000) et enfin de l'australien "Animal Kingdom" de David Michod (2010). Ce dernier avait remporté le prix de la meilleure interprétation à la dixième édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM).
La passion du septième art devra, par ailleurs, se poursuivre durant le mois de juin, avec, dès le 6 du mois, la projection du long-métrage "Intouchables", grand succès français de 2011 d'Eric Toledano et Olivier Nakache, avant de clore le mois par "Les Géants", une comédie dramatique réalisée en 2011 par le Belge Bouli Lanners.

MAP
Jeudi 31 Mai 2012

Lu 280 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs