Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Christopher Ross persona non grata au Sahara marocain





L’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU invité à ne se rendre qu’à Rabat



Le Maroc a mis les points sur les « i » et durci le ton contre l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross. En effet, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, a affirmé, dans un entretien accordé à l’agence espagnole EFE, que les autorités marocaines refusent que ce dernier visite nos provinces sahariennes. 
«Bien sûr, il n’a rien à faire ici. C’est hors de question qu’il aille se réunir avec qui il veut à Laâyoune», a-t-il martelé en précisant que Ross avait l’intention de se rendre au Sahara, mais que les autorités marocaines lui ont opposé un refus catégorique.
Le chef de la diplomatie marocaine a clairement cadré la mission de l’Envoyé personnel. Il s’agit notamment et essentiellement «de faciliter les négociations. Pour ce faire, il peut aller à Alger, à Tindouf et à Rabat. Il peut proposer des choses que nous accepterons ou non. En cas de refus, nous lui expliquons que «cela n’entre pas dans le cadre de sa mission et il comprend et l’accepte», a-t-il expliqué.
A noter que Ross avait effectué en 2012 une visite à Laâyoune où il avait rencontré des organisations et des personnalités séparatistes.
Le ministre a précisé dans ce sens que «lorsque Christopher Ross vient au Maroc, il vient pour se réunir avec les responsables marocains, et ceux-ci se trouvent dans la capitale, c’est-à-dire à Rabat», affirmant, selon EFE, que le médiateur onusien «ne retournera jamais» au Sahara marocain.
Pour Mohammed Benhammou, président du Centre marocain des études stratégiques, cette position est logique, car l’Envoyé personnel doit rencontrer les parties impliquées dans l’affaire du Sahara en leurs capitales, c’est-à-dire à Rabat dans le cas du Maroc, Alger dans le cas de l’Algérie et Tindouf où se trouve le siège de la fantomatique «RASD». «Si Christopher Ross veut s’enquérir des thèses séparatistes, il n’a qu’à aller à Tindouf et non à Laâyoune», a-t-il martelé dans une déclaration à Libé. Et d’ajouter que les autorités marocaines avaient accepté que Ross visite les provinces sahariennes pour montrer sa bonne volonté, mais «les diables peuvent en profiter» pour nuire à l’image du Maroc. 
Selon Benhammou, la déclaration de Salaheddine Mezouar est peut-être un indice pour un changement profond dans la gestion de l’affaire du Sahara marocain. «C’est une déclaration qui vise à recadrer la mission de Ross», a-t-il déclaré. 
«La politique, précise-t-il, ne se base pas sur les sentiments, mais sur la défense des intérêts nationaux. La mission de Christopher Ross doit être accomplie dans le cadre tracé par les résolutions de l’ONU. Ses missions sont limitées dans le temps, dans l’espace et également au niveau des prérogatives». 
Pour le président du Centre marocain des études stratégiques, la décision de délimiter géographiquement la mission de l’Envoyé personnel onusien est «logique», car Christopher Ross avait, à maintes reprises, outrepassé sa mission de médiateur. Le Maroc lui avait retiré sa confiance à cause de sa partialité, mais il a été maintenu à son poste par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. 
Mohammed Benhammou a également rappelé que la nouvelle  position marocaine coïncide avec le discours «fort, franc et direct» de S.M le Roi Mohammed VI à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte. Lequel discours a lancé des chantiers de développement dans les provinces du Sud et insisté sur la nécessité d’aller plus loin dans le processus de la mise en œuvre de la régionalisation avancée et la consolidation du processus démocratique.
Dans ce sens, notre interlocuteur a affirmé que le Royaume doit faire preuve de vigilance, car «les caciques du régime algérien vont sombrer dans la démence et, par conséquent, avoir des réactions violentes et imprévisibles». 







 

Mourad Tabet
Lundi 9 Novembre 2015

Lu 2223 fois


1.Posté par kader le 08/11/2015 18:35
Boutef est déjà dans la démence sénile il est par conséquent violent et imprévisible comme l Algérie dont on ne peut attendre que du mal après quarante années de mauvais et tordus services

2.Posté par alpha tango le 08/11/2015 18:58 (depuis mobile)
Le Maroc (ses autorités) n''auraient jamais dû accepté la présence de casques bleus à l''Ouest du mur de défense. Le Maroc a gagné la guerre et le vainqueur n''a pas à avoir sur son territoire la presence d''obseravateurs onusiens.

3.Posté par said le 09/11/2015 09:33
L affaire soit disante du Sahara marocain a été réglé depuis belles lurettes.
Mais il est bien d analyser la situation d aujourd'hui a ce sujet ....
En réalité depuis 2ans la position du pouvoir Algérien n est plus la même sur ce pseudo conflit saharien....
Premièrement les ressources financieres en petrole sont en berne avec la chute des réserves de change (coussin financier des réformes politiques dont le pouvoir en profite pour acheter la paix sociale ).certains analystes économiques algériens prédisent sa disparition fin 2016.....
Deuxièmement l arrivée du petrole iranien en Europe en 2016 a près d un millions de baril jour devrait chez certains analystes économiques devraient encore faire baisser le prix du pétrole vu la baisse de la demande et de la faible croissance dans le marché international et l offre toujours croissante du pétrole...les conséquences seront douloureuses pour les exportateurs de ce produit.
Troisièmement le politique.En fait le danger n est plus au Sahara marocain mais bien au Sahara algérien....la raison est simple la convoitise des occidentaux sur ce territoire algerien. ...la France la bien compris elle a déjà un pied au nord du Mali et au nord du Niger via son opération militaire Berkane ....secundo le problème ethnique amazigh du mab de l azawad et des touaregs ainsi que le problème terroriste.....
Aujourd'hui l Algérie se cherche se questionne sur son avenir .tout est complexe une kabyle qui veut sont indépendance (via ses séparatistes )une partie du peuple qui aspire a un changement des frontières a l est en feux....rien n est si paisible chez notre voisin de l Ouest .Pour de ce qui est du fantôme polisa(rien) leurs protecteurs du Drs ont pris leurs retraites les 500 milliard investis pour cette fausse cause n ont rien donner .
Le peuple algérien aujourd'hui est dépassé par cette fausse cause qui ne les a jamais intéresser au contraire du peuple marocain qui est attacher a tout ce qui touche de prés ou de loin a l intérêt de son pays.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs