Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chouala consolide la culture des droits à travers son réseau




Chouala consolide la culture des droits à travers son réseau
Dans le cadre du projet « La culture des droits est un levier pour le développement global » mis en œuvre en partenariat avec le commissariat des droits de l’Homme, l’Association Chouala pour l’éducation et la culture vient d’organiser une session de formation régionale autour des droits économiques, sociaux, culturels et écologiques à Marrakech au profit de 26 bénéficiaires issus des régions de Marrakech Tensift-El Haouz, Laâyoune-Boujdour, Doukkala-Abda, le Grand Casablanca, Souss-Massa-Draâ, Guelmim-Smara, et Chaouia-Ouerdigha. Une activité qui rentre dans le cadre d’un processus de renforcement des compétences des militantes et militants appartenant au réseau de l’Association au Maroc. Elle a été entamée le mois d’octobre 2014 par une session de formation de 24 formateurs à l’échelle nationale, et suivie par une autre régionale organisée début janvier 2015 à Fès.
D’après Mohammadi Benbouzid, coordonnateur du projet, Chouala vise le renforcement et la consolidation de la culture des droits dans ses actions et programmes locaux et régionaux par le biais d’un programme intégré qui va doter ses militantes et militants d’une meilleure visibilité et des outils et moyens requis en vue de plaider efficacement pour le respect des droits économique, sociaux, culturels et écologiques.
« Le projet a respecté le facteur territorial et adopté l’approche genre tout en se basant sur le principe de démultiplication pour faire profiter 372 militantes et militants du programme de formation et 100 jeunes Choualaouis de l’université thématique prévue le printemps 2015 », a précisé Benbouzid.
Les travaux de la première journée ont été axés sur le cadrage conceptuel et juridique des droits économiques, sociaux, culturels et écologiques. Quant au deuxième jour, il a été consacré aux mécanismes de protection des droits reconnus à l’échelle universelle et nationale. La troisième journée a permis la capitalisation des synthèses des deux premières tout en concentrant les travaux et les débats sur les techniques et moyens requis pour plaider efficacement et objectivement pour le respect des droits de l’Homme au Maroc.

Abdelali Khallad
Vendredi 23 Janvier 2015

Lu 1968 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs