Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cérémonie d’ouverture de la 16ème édition du FCAK

Le Festival du cinéma africain de Khouribga rend un hommage posthume à Mohamed Dahane




Cérémonie d’ouverture de la 16ème édition du FCAK
Le 16ème Festival du cinéma africain de Khouribga (FCAK), organisé du 22 juin au 29 juillet, a rendu samedi un hommage posthume à feu Mohamed Dahane, grande figure nationale de la critique cinématographique et professeur universitaire de sociologie qui a joué un rôle important au sein de la Fédération nationale des ciné-clubs.
Mohamed Dahane est décédé à Tanger le 19 février 2013 des suites d’une crise cardiaque à l’âge de 62 ans. Passé pour être un véritable militant du cinéma, connu et reconnu des générations 70 et 80, il a côtoyé  le monde du cinéma en tant que critique  «assermenté» dont les cinéphiles apprécient les analyses depuis des décennies.
Lors de la cérémonie d’ouverture du FCAK, l’ex-président des clubs  cinématographiques marocains ,Ait Omar El Mokhtar,  a  livré  un  témoignage poignant : «Je n’ai jamais eu peur comme maintenant pour parler de Mohamed Dahane qui était présent ici, l’année dernière, en tant que président du jury ; aujourd’hui, seule son âme est présente. Certains ne savent pas la valeur et la fierté qu’il a ressenties en étant président du jury de la 15ème édition du FCAK. Les mots et leurs  significations ne peuvent pas suffire à rendre justice à cet homme. Lorsqu’on a entendu la mauvaise nouvelle de sa disparition le 19 février dernier, personne n’en croyait ses oreilles. Les trois derniers mois, avant son décès, l’écriture est devenue son premier et dernier pari pour continuer à vivre, vivre une vie pleine de souffrance et de  tristesse. Ses écrits commencent  à parler de la mort, de ses amis défunts. Son article «La courbe du destin » en témoigne. Ainsi a-t-il  rappelé les qualités humaines du regretté, sa forte présence, sa valeur intellectuelle et culturelle et ses contributions à travers ses écrits et publications dans plusieurs domaines, ainsi que son rôle éducatif et scientifique en tant que professeur chercheur à la Faculté Mohammed V de Rabat
Présidé par le Burkinabé Fadika Krama Lanca, le jury comprend le cinéaste gabonais Paul Mouketa, le Béninois Dorothée Dognon et les Marocains Lahcen Zainoun, Hanane Fadili et Sanae Alaoui.
Au cours de cette soirée, le public a suivi la projection du long métrage marocain «Boulanoir» de Hamid Zoughi en lice pour le grand prix Ousmane Sembene.

Chouaib Sahnoun
Mardi 25 Juin 2013

Lu 432 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs