Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca maintenue comme siège du Conseil international des aéroports de la région Afrique

Trois conventions signées en marge de la conférence régionale de l’ACI




Casablanca maintenue comme siège du Conseil international des aéroports de la région Afrique
Les travaux de la Conférence régionale du Conseil international des aéroports de la région Afrique (ACI - Afrique) ont pris fin hier, mercredi 23, à Casablanca.
Organisée en marge de  la 53ème Session du Conseil d'administration du Conseil international des aéroports - Région Afrique, cette réunion a été marquée par la signature de trois importantes conventions de partenariat.
La première reconduit le siège de l’ACI Afrique pour les 10 années à venir à Casablanca, saluant ainsi le dynamisme et le rôle de l'Office national des aéroports (ONDA), hôte de cette manifestation, au sein de cette grande institution. Tandis que les deux autres, signées entre l’ONDA et les « Société aéroportuaire de Lomé-Tokoin » et « Aéroports du Sénégal », portent notamment sur la coopération en matière de formation et d’ingénierie aéroportuaire et de développement des infrastructures aéroportuaires.
Intervenant à l’ouverture de cette réunion, Zouhair El Oufir, directeur général de l’ONDA a rappelé le rôle joué par les aéroports à plusieurs niveaux et dans plusieurs domaines, soulignant que « ce sont des portes d’entrée de nos pays respectifs et donc le premier contact des voyageurs, des touristes et des hommes d’affaires».
Ainsi, a-t-il estimé, « les aéroports doivent, tout en se construisant au présent, se projeter dans l’avenir pour accueillir des voyageurs aériens de plus en plus nombreux ».
Citant l’exemple du Royaume, il a indiqué qu’« au Maroc, et à l’instar du développement potentiel de notre continent africain, la croissance n’a pas failli, malgré les crises économiques et les contres cycles et s’est maintenue avec un rythme qui permet de doubler le trafic tous les 10 ans. Ce qui est une performance remarquable démontrant la solidité de nos fondamentaux et inscrivant la confiance dans notre pays ».
Ainsi, a-t-il poursuivi, « pour accompagner cette croissance créative de richesses, l’ONDA s’est engagé dans un programme de développement des infrastructures qui a permis de faire passer les capacités d’accueil de 12 millions de passagers en 2003 à plus de 24 millions  aujourd’hui. Ce, grâce à la construction et l’extension des terminaux dans plusieurs villes : le terminal2 de Casablanca, l’extension de Marrakech, Tanger, Essaouira, Oujda, Dakhla, Rabat et dernièrement Béni Mellal».
Zouhair El Oufir a ajouté que l’ONDA s’est également engagé dans de nouveaux programmes pour la construction de nouveaux terminaux à Marrakech, Fès et l’extension du treminal1 de Casablanca. Mais également l’extension des plateformes secondaires dans le cadre d’un programme de désenclavement régional et d’accessibilité pour les localités à faible potentiel mais à grand revenu : Guelmin, Zagora et Rachida.  
Ces projets vont permettre aux aéroports marocains d’atteindre 50 millions de passager, a ajouté le DG indiquant que dans un souci majeur de  garantir la sécurité, l’ONDA a mis en place un système  de management de sécurité conforment aux exigences de l’OACI en vue de « faire de notre ciel un espace sûr, fluide et sécurisé».
S’agissant de la collaboration avec ses partenaires, il a assuré que « l’ONDA est résolument inscrit dans une approche de partage et d’échange des expertises et du savoir dans le domaine de l’aviation civile avec tous nos partenaires africains», rappelant que « la sûreté et la sécurité sont fondamentales pour la pérennité de tout système de transport aérien et constituent des éléments incontournables dans toute stratégie de développement durable en Afrique ».
Pascal Kowu Komla, président du Conseil des gouverneurs de l’ACI-Africa  a, pour sa part, insisté sur la nécessité de « nous concentrer sur  certaines de nos plus grandes opportunités pour favoriser un réseau d’une aviation sûre, durable et bien connectée en Afrique ».
De son côté, Angela Gittens, directrice générale de l’ACI Monde, a invité les différents intervenants dans la chaine du voyage à tirer profit de cette croissance attendue et collaborer afin d’atteindre les objectifs. « Travailler ensemble permettra d’obtenir des changements », a-t-elle conclu.   

Alain Bouithy
Jeudi 23 Avril 2015

Lu 1366 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs