Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Carnaval “Bilmawn Bodmawn”: Une ambiance colorée et festive hissant “Boujelloud” au rang des célébrations internationales




Une véritable marée humaine venue d'Agadir a déferlé le weekend dernier sur les municipalités d'Inezgane et Dcheira (préfecture d'Inezgane Ait Melloul) pour assister à une grande mascarade organisée dans le cadre de la 4ème édition du Carnaval "Bilmawn Bodmawn" ou "Boujelloud", qui coïncide avec la période d'Aïd Al-Adha.
Les habitants des préfectures d'Agadir Ida-Outanane et d'Inezgane Ait Melloul, ainsi que des villes d'Oulad Teïma, Taroudant et Tiznit ont afflué samedi par centaines de milliers à la route nationale reliant le cœur de la ville d'Inezgane, pôle économique de Souss-Massa, au reste des régions du Royaume, qui s'est transformée en un théâtre populaire battant aux rythmes de la musique et des danses variées.
Nombreux sont ceux qui ont eu la chance de profiter de ce carnaval, qui ne rassemble plus que les amateurs de "Boujelloud" mais qui a ouvert les portes aux adultes, jeunes et moins jeunes. Ainsi, les participants, aussi bien locaux, nationaux qu'internationaux, se sont déguisés en différents personnages et incarner des rôles variés. Les jeunes des différents quartiers et associations civiles à la préfecture d'Inezgane Ait Melloul se sont déguisés en "Bilmawn" (Boujelloud). Certains ont couvert leur corps de peau de chèvre, d'autres ont choisi de marier peau de chèvre à poils longs et celle du mouton, tandis que certains participants ont mis des cornes sur leurs têtes ou même une "perruque" bizarre pour attirer l'attention des spectateurs.
Les clowns ont aussi participé à ce carnaval, qui, habillés et maquillés sous différentes couleurs, se sont transformés en "vedettes". Certains ont porté des masques sous forme de crânes et tenait des armes blanches dans les mains, semant la peur chez certains des festivaliers.
Médecins et infirmiers, père Noël, pharaons ou encore Africains sub-sahariens, ainsi que d'autres personnages ont également été imités lors de ce rituel populaire.
Les participants ont de, par leurs déguisements, transformé le boulevard principal des deux villes Inezgane et Dcheira en un théâtre populaire où se reproduisent des scènes comiques mettant en cause les différents aspects de la vie sociale et politique marocaine.

Jeudi 15 Octobre 2015

Lu 496 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs