Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillons de culture




Bouillons de culture
Festival

La 11ème édition du Festival du cinéma des peuples, se tiendra du 13 au 16 novembre à Imouzzer Kander avec la participation de nombreux pays étrangers. Initiée par le ciné-club d'Imouzzer Kandar en partenariat avec l'Institut  Royal de la culture amazighe (IRCAM), cette manifestation culturelle vise à jeter un regard sur les spécificités culturelles de nombreux pays à travers la  projection d'œuvres cinématographiques du Maghreb, d'Europe, d'Asie et d'Amérique. Le programme de cette édition prévoit une multitude d'activités culturelles et artistiques, dont la projection de quelque 22 courts-métrages du Canada, du Chili, d'Algérie, de Turquie, de France et  du Maroc, ainsi qu'un hommage au critique du cinéma, feu Brahim Ait Hou en reconnaissance à sa riche  contribution à l'action culturelle. La compétition internationale du court métrage sera présidée par la  réalisatrice canadienne, Emilie Morlet, aux côtés de la chercheuse marocaine Aicha Tazi, Driss Azdoud (IRCAM), et El Arbi Lakhel et Issa Ras El Ma  d'Algérie.

Cinéma

L'expérience cinématographique marocaine et les grandes avancées réalisées par le Maroc dans le domaine du 7ème Art ont été au centre d'une table ronde organisée, mercredi soir, à Buenos Aires dans le cadre de la quatrième édition du Festival latino-américain du film arabe (Latinarabe 4) dont le Maroc est l'invité d'honneur. Intervenant lors de cette table ronde portant sur le financement des projets audiovisuels dans les pays arabes et latino-américains, le nouveau directeur du Centre cinématographique marocain (CCM), Sarim El Hak Fassi Fihri a donné un aperçu général sur les différentes étapes franchies par le cinéma marocain, mettant l'accent sur la dynamique que connaît depuis une quinzaine d'années la production cinématographique nationale grâce à une politique volontariste et ambitieuse, mise en œuvre par l'Etat dans ce domaine. M. Fassi Fihri a dans ce sens mis en avant le rôle important que joue le CCM, en tant qu'établissement étatique, dans la réglementation de la profession, la promotion et l'encouragement de la production cinématographique nationale, à travers notamment la mise en place de mécanismes d'aide financière aux réalisateurs et aux manifestations cinématographiques.
Parallèlement à l'aide accordée à la production cinématographique, deux autres aides ont été créées, en l'occurrence l'aide à l'organisation des festivals et l'aide à la numérisation, à la modernisation et à la construction des salles de cinéma, a précisé le directeur du CCM.

Samedi 8 Novembre 2014

Lu 34 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs