Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillons de culture




Bouillons de culture
Poésie
 
La Fondation du Prix Abdelaziz Saud Al-Babtain  pour la créativité poétique organisera "La session d'Abu Tammam Al-Tai", du 21  au 23 octobre à Marrakech. 
Au menu de cette session figure un colloque littéraire qui examinera  plusieurs thèmes dont "La langue de la poésie d'Abu Tammam", "Sa structure  d'image artistique", "Ses origines d'innovation artistique" ainsi que "Son  impact artistique".
 Coïncidant avec la célébration de son 25ème anniversaire et organisée en  coopération avec l'Association de Fès Saïs, la session inclura également des  séminaires sur le rôle culturel de l'institution à l'échelle arabe et mondiale.
 En marge de ces activités, les Prix de la 14ème session seront annoncés. Il  s'agit du Prix du meilleur recueil de poèmes, du meilleur poème et du meilleur  livre de critique de la poésie. Un Prix sera décerné également par le président  de la fondation en hommage à l'un des poètes pionniers. 
A cette occasion, la fondation a annoncé la prochaine publication d'une  nouvelle édition d'un recueil de poésie d'Abu Tammam, en parallèle avec une  large collection littéraire concernant le célèbre poète.
 
Concert
 
L'artiste Farid Ghannam donnera un concert acoustique, le 11 septembre, à la Villa des arts de Casablanca (20h00), en interprétant un répertoire inédit.
Dès son jeune âge, Farid, qui s'initie à la musique gnaoua, bercé par les drum skills de son oncle qui a joué avec les plus grands, affectionne particulièrement le gembri qui le faisait vibrer.
Cette relation avec les instruments à cordes sera renforcée avec la  découverte de la guitare basse, qui deviendra également une passion. Plus tard,  Farid devient musicien confirmé dans le genre gnaoui et rejoint deux groupes "Gnawa Click" et "Gawa Fusion". 
Il deviendra ensuite un bassiste reconnu de la scène underground nationale et fondera le groupe Mayara Band, révélation de la scène musicale  marocaine, qui vaudra au groupe le premier prix du concours Génération Mawazine  2007, et le premier prix du tremplin L'boulevard 2008, avec un jeu de sonorités funk et jazz tout en gardant la référence gnaouie.

Mercredi 10 Septembre 2014

Lu 135 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs