Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bio des stars : Prince, l’artiste avant-gardiste




Bio des stars : Prince, l’artiste avant-gardiste
Affirmation musicale, pornographique et commerciale (1980–1983)  
Le 8 octobre 1980 paraît Dirty Mind («esprit mal tourné » en français), qui reste 31 semaines dans le classement des 200 meilleurs ventes d'albums américaines. Le rhythm and blues consensuel des débuts laisse place à une sonorité funk minimaliste, saupoudrée d'influences pop et new wave, qui sert un propos souvent pornographique. Le chanteur confie ses penchants pour le sexe débridé, parle d'inceste frère-sœur, de fellation adultérine. Il apparaît en dessous féminins sur la pochette du disque et durant les concerts de la tournée correspondante. En février 1981, l'artiste interprète l'extrait Party Up durant l'émission Saturday Night Live.
Trois concerts sont ensuite donnés en Europe pour la première fois, dont une le 4 juin au Palace de Paris. De retour aux Etats-Unis, Prince se produit en octobre, en première partie de deux concerts des Rolling Stones, à Los Angeles. Dans les deux cas, l'accueil violemment hostile des 90.000 spectateurs l'oblige à quitter la scène prématurément.
Le quatrième opus, Controversy, sort le 14 octobre 1981, et s'écoule en trois mois à 500.000 exemplaires. Musicalement et textuellement proche du précédent (la masturbation est notamment traitée), il laisse également à entendre un discours libertaire et pacifiste : «J'aimerais que nous soyons tous nus, qu'il n'y ait ni noirs ni blancs, qu'il n'y ait aucune règle», dit le morceau-titre. Alors que le libéral-conservateur Ronald Reagan est depuis peu président des Etats-Unis, les thèmes de la guerre froide et de la peine de mort sont évoqués. La même année, puis la suivante, Prince compose, écrit, réalise et convainc Warner de publier The Time et What Time Is It?, les deux premiers disques du groupe The Time. Le seul membre présent en studio est en réalité le chanteur Morris Day, ancien compagnon de scène des débuts. De type funk, dotées d'un visuel urbain, les deux œuvres s'adressent à un public spécialisé et obtiennent de très bonnes places dans le Billboard Soul Chart, le classement des ventes américaines de musique soul ; elles sont même certifiées toutes deux disque d'or quelques mois après leur parution.
L'orchestre est concrètement formé quand débute en novembre le « Controversy Tour » de son initiateur, afin d'assurer les premières parties. Les futurs producteurs à succès Jimmy Jam et Terry Lewis, également originaires de Minneapolis, sont deux des musiciens qui composent l'effectif.
Le 27 octobre 1982 sort le double-album 1999, qui se vend en sept mois à un million d'exemplaires, bien aidé par les singles Little Red Corvette et 1999, les deux premiers grands tubes de l'artiste.
Le premier cité est l'un des premiers d'un artiste afro-américain à être diffusé sur MTV de façon régulière. Une longue tournée américaine débute en novembre avec un succès colossal. Sa plus importante étape est un sextuple concert au temple maçonnique de Détroit, et sa conclusion a lieu à Chicago, à guichets fermés, devant plus de 10.000 spectateurs.

Succès planétaire de Purple Rain (1984)   
Le logo d'avertissement impulsé en 1985 par le Parents Music Resource Center est apposé sur Purple Rain en raison des paroles pornographiques de la chanson Darling Nikki. La chanson écrite par Prince pour Sheena Easton, Sugar Walls, subit le même sort.
Pendant les enregistrements de 1999, Prince crée son nouveau groupe, qu'il baptise The Revolution avec l'arrivée de la guitariste Wendy Melvoin. Durant cette période, il est souvent vu en train de prendre des notes dans un carnet violet. Son idée est de développer un film qui raconterait sa propre histoire, ce que Warner Bros rejette d'abord froidement.
Le projet aboutit finalement : Purple Rain, réalisé à Minneapolis en novembre 1983, financé en grande partie par Steven Fargnoli et les nouveaux managers du musicien, sort en salles le 27 juillet 1984, il rapporte 71 millions de dollars. Quant à sa bande-son, elle s'écoule avec les années à vingt millions de copies (dont 13 millions pour les seuls Etats-Unis) et reçoit plusieurs prix, dont l'oscar de la meilleure chanson de film pour le morceau-titre. Celui-ci comme When Doves Cry et Let's Go Crazy rencontrent eux aussi massivement le public, devenant des hits internationaux. La tournée correspondante est, elle, l'une des plus acclamées à travers les États-Unis, où 1,7 million de billets sont vendus. Aujourd'hui, le disque est classé 72e des « 500 plus grands albums de tous les temps » par le magazine Rolling Stone.
Avec la sortie de Purple Rain, Prince réalise Ice Cream Castle, troisième album de The Time, dont deux titres apparaissent dans le film, ainsi que The Glamorous Life, le premier de Sheila E., dont les chansons s'inspirent de la relation qu'entretiennent Prince et celle qui deviendra sa percussionniste. La même année, la reprise par Chaka Khan de I Feel For You, un des premiers titres de Prince, est un succès qui obtient un Grammy Award.

Mardi 30 Août 2016

Lu 635 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs