Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Belmokhtar affiche son allergie aux détachements syndicaux dans l’Enseignement

Un énième coup d’épée dans l’eau




Sa décision est, semble-t-il, prise.  Mais ne lui demandez surtout pas comment il compte procéder pour la mettre à exécution, ni s’il a un quelconque objectif en vue à ce propos. Rachid Benmokhtar a, dans ce cadre, fait parvenir une lettre aux délégations syndicales les plus représentatives les informant  de la fin des  détachements syndicaux pour les enseignants à partir du 31 août.
C’est ce que nous a confirmé  Abdelaziz Ioui, secrétaire général du Syndicat national  de l‘enseignement (SNE) affilié à la FDT,  qui  a tenu à rappeler que la question des détachements au profit des syndicatistes du secteur a été déjà soulevée  en 2012 par Mohamed El Ouafa lorsqu’il était à la tête du ministère de l’Education nationale.
Ce dernier avait révélé que le nombre de mis à disposition syndicale ne dépassait guère les 207 et que ces détachements au profit des associations s’élevaient à 1000. Pourtant,  il a préféré ne pas donner suite à ce dossier et l’a  clos une fois pour toutes.
Dans la lettre qu’il a adressée aux syndicalistes de son département, Rachid Benmokhtar a dit s’attendre à ce que ces derniers lui fassent des propositions à même de permettre la mise sur pied d’une nouvelle formule de détachement syndical avec de nouveaux critères. Ce qui exige, selon Abdelaziz Ioui, un débat   entre  le département de tutelle et les syndicats du secteur, car il ne s’agit pas là d’une question ou d’une simple décision technique ou administrative relevant de la compétence de la Direction des ressources humaines.
C’est la première fois que le ministère de l’Education nationale entend prendre une telle mesure. Laquelle ne changera rien à la situation dans ce secteur  qui souffre depuis des années, de nombreux problèmes qui impactent directement la qualité de l’enseignement, a-t-il fait savoir.
 Pour notre source, cette question des détachés ne devrait même pas être  évoquée. Toutefois,  le SNE a tenu à contacter certains syndicats du secteur  dont l’UGTM, en vue de préparer un dossier commun  sur cette question pour en débattre avec le ministre lors de la prochaine rentrée scolaire.
Entre autres pratiques qui nuisent à l’image de cette fonction,  des syndicats minoritaires qui ne disposent d’aucune représentativité sur le terrain en ont une très forte en matière de détachements puisqu’ils bénéficient de passe-droits injustifiables et incompréhensibles.
Aussi et afin d’être vraiment pris au sérieux, Rachid Benmokhtar doit   commencer par balayer devant la porte du gouvernement. Il n’est pas sans savoir que l’épouse d’un ministre, « progressiste » soit dit en passant,  bénéficie, depuis belle lurette, d’un détachement que d’aucuns ont du mal à s’expliquer.
Après tout, on chuchote au sein de cette majorité qui n’en est pas à un paradoxe près que c’est ce cas précis qui aurait poussé le ministre de l’Education nationale à ouvrir le dossier des détachements syndicaux, étant entendu qu’il n’a jamais porté ledit ministre dans son cœur. Cela ressemblerait donc à un règlement de comptes interministériel.

Larbi Bouhamida
Vendredi 14 Août 2015

Lu 973 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs