Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bassima Hakkaoui dresse un tableau trompeur de la situation de l’enfant marocain

A Genève, la ministre se fait championne de la langue de bois




Bassima Hakkaoui dresse un tableau trompeur de la situation de l’enfant marocain
 
«Dynamique réformatrice», «projet de politique publique intégrée pour la protection de l'enfance» ou encore «un modèle phare à l'échelle régionale», autant de termes qui sont revenus dans les déclarations publiques des représentants marocains faites lors des travaux de la 60ème session du Comité des Nations unies pour les droits de l’enfance, tenus récemment à Genève. Certes beaucoup d’efforts ont été fournis à travers le processus de réformes initié ces dernières années et qui a été salué par tous notamment par la société civile. Néanmoins, beaucoup reste à faire. 
En effet, les voix ne cessent de s’élever pour réclamer plus de justice et une meilleure protection des droits des enfants. Pour sa part, l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) exprime son inquiétude quant au retard enregistré sur des dossiers majeurs concernant cette frange de la société et qui font planer le doute sur la volonté des autorités gouvernementales à mener une véritable politique volontariste en la matière. En effet, un déficit et un retard flagrants se manifestent particulièrement au niveau du travail domestique des enfants et notamment des fillettes. Ce qui impose, toujours selon l’ADFM, l’urgence de l’adoption d’une législation sanctionnant sévèrement les auteurs de ce trafic odieux qui prive ces fillettes de l’ensemble de leurs droits et les expose aux pires formes de violence et visant l’éradication de ce fléau. Autre problème et non des moindres n’est autre que le mariage précoce qui, hélas, ne fait que s’amplifier dans l’indifférence des pouvoirs publics et l’absence de mesures pour éradiquer ce phénomène.
Par ailleurs, l’ONG déplore l’absence de législation assurant la prévention, la protection, la promotion et la prise en charge des femmes et des filles victimes de violence et la sanction des auteurs. D’ailleurs, le  projet de loi élaboré en la matière a provoqué l’ire des associations et a même fait dire à Fouzia Assouli, présidente de la Fédération de la ligue démocratique des droits des femmes (FLDF) qu’il s’agit là d’«une loi trop généraliste, aux airs de mesurette, où aucun mécanisme de protection des femmes n’est prévu et où le viol conjugal n’est toujours pas pénalisé».
Dans un autre volet, l’ADFM insiste sur l’importance de l’éducation sexuelle et l’information en santé reproductive des jeunes filles et garçons, pour éviter les grossesses non désirées et les maladies sexuellement transmissibles dont le sida. C’est une nécessité urgente et les pouvoirs publics doivent s’engager à mettre en place des mesures en la matière. 
Par ailleurs, Mohamed Harir, responsable pôle éducation au sein de l’Association «Heure joyeuse», appelle pour sa part à l’application rigoureuse des textes déjà existants en matière de protection des droits de l’enfant telles que les dispositions du Code de travail. Il plaide également pour un Maroc digne de ses enfants à travers une législation pénale qui sanctionne durement les délinquants sexuels. D’une façon générale, M. Harir invite l’Etat à s’impliquer davantage en prêtant main forte aux associations afin de faciliter leur travail. Une manière de permettre aux ONG d’avoir une plus grande proximité avec les familles. En somme chacun  à son niveau devrait assumer sa part de responsabilité.
 

Nezha Mounir
Lundi 8 Septembre 2014

Lu 1450 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs