Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Basé sur une étude rétrospective du dernier demi-siècle : Le HCP dresse le premier calendrier marocain




Basé sur une étude rétrospective du dernier demi-siècle : Le HCP dresse le premier calendrier marocain
Purger les indicateurs économiques des effets saisonniers ainsi que des effets de calendrier pour permettre à l’analyse conjoncturiste de distinguer les évolutions sous-jacentes de l’économie substantiellement différentes de celles décrites par les indicateurs bruts.  Tel est le souci qui a animé les initiateurs  de l’étude présentée par le Haut commissariat au plan (HCP) et dont les résultats ont été présentés à l’occasion de l’inauguration des nouveaux bâtiments destinés à abriter les services de la comptabilité nationale. Eliminer les effets de calendrier suppose en fait de disposer au préalable d’un ensemble d’outils. Pour ce, le HCP, et c’est une grande première au Maroc, a œuvré à l’élaboration d’un calendrier marocain basé sur une étude rétrospective couvrant une période de plus de 50 ans (1961-2012) associant les dates du calendrier grégorien et celles de l’Hégire.  Les auteurs de l’étude ont eu recours à des techniques mathématiques sophistiquées et à des logiciels informatiques complexes dont la maîtrise a toujours garanti la crédibilité des travaux de conjoncture effectués par le HCP
L’étude susmentionnée a ainsi démontré que pour dégager une dynamique sous-jacente et déduire des prévisions plus crédibles, des travaux sur la dessaisonalisation des indicateurs en matière d’analyse de conjoncture sont de rigueur.
Il a été ainsi indiqué que ces effets saisonniers sont les fluctuations infra-annuelles (mensuelles, trimestrielles) qui se répètent plus ou moins régulièrement d’année en année. Ils résultent des effets combinés des événements liés au climat, des décisions institutionnelles ou des modes de fonctionnement qui se reproduisent avec une certaine régularité au cours de l’année.  Les effets de calendrier sont, quant à eux,  liés à la composition du calendrier. Ils comprennent les effets de jours ouvrables associés au nombre de jours de semaine contenus dans un mois, les effets des congés à occurrence variable associés aux congés à date non fixe. La spécificité du Maroc réside dans le fait de l’utilisation simultanée du calendrier grégorien adopté comme outil de travail dans les administrations et dans le monde des affaires et celle du  calendrier hégirien auquel on se réfère notamment pour les événements religieux. Ce qui ne manque pas de complexité. Ces effets sont loin d’être négligeables puisqu’ils peuvent de ce fait avoir un impact sur les activités économiques. L’étude illustre  cette situation en prenant l’exemple du secteur du ciment dont les ventes ont enregistré une baisse de 10,2 % en janvier 2006 alors que  les autres mois de l’année signalaient une hausse soutenue. Il s’est avéré que cette régression des ventes est liée au fait que l’Aid Al Adha a coincidé avec le mois de janvier. Sinon les ventes auraient même subi une augmentation de l’ordre de 1,6%. L’étude évoque d’autres exemples allant dans le même sens. Ainsi, l’avènement du Ramadan s’accompagne d’un différentiel positif de 0,8% au niveau des prix alimentaires, de 4,9% et 4,1% respectivement pour les importations des produits alimentaires et des biens de consommation.
Par ailleurs, l’étude a apporté d’autres informations sur certaines fluctuations qui influent sur l’activité économique. On apprend ainsi que les Marocains travaillaient plus durant le deuxième et quatrième trimestres de l’année et beaucoup moins au premier. Il est indiqué également que ce sont les mois de février (moins de jours)  et de novembre (nombre élevé de jours fériés)  qui enregistrent le moins d’activité.  

Nezha Mounir
Samedi 18 Août 2012

Lu 725 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs