Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ban Ki-moon attendu prochainement au Maghreb

Tournée de Christopher Ross dans la région




Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, compte se rendre prochainement dans la région pour tenter de relancer les négociations dans le cadre du processus onusien au Sahara.
«M. Ban Ki-moon souhaite visiter la région au cours des prochains mois, afin d'apporter lui-même une contribution à la recherche d'une solution à ce conflit qui a duré trop longtemps», a déclaré son envoyé personnel Christopher Ross.
M. Ross a entamé lundi une visite dans la région pour relancer les négociations en vue de parvenir à une solution définitive dans nos provinces sahariennes.
Lors de la première étape de son périple en Algérie, pays observateur au même titre que la Mauritanie, l'émissaire onusien a été reçu notamment par le président Abdelaziz Bouteflika.
Le déplacement de M. Ross intervient dans le sillage de la poursuite des efforts onusiens pour le règlement du dossier saharien via la relance des négociations entre les parties.
Au terme de cette visite, le responsable onusien présentera un rapport au Conseil de sécurité dans l'attente d'une visite probable du secrétaire général de l'ONU, dans la région.
 
Soutien palestinien à l'unité
territoriale du Maroc
A signaler, par ailleurs, que l'Etat de Palestine a exprimé son «rejet catégorique» de toute comparaison «erronée» et «fallacieuse» entre la cause palestinienne et la question du Sahara marocain.
Un communiqué commun, sanctionnant les entretiens, lundi à Rabat, entre le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération et le ministre palestinien des Affaires étrangères souligne que «concernant la question du Sahara, et partant de la position de l'Etat de Palestine qui croit au principe et à la nécessité de préserver l'unité et la sécurité des pays arabes, la partie palestinienne réaffirme son soutien à l'unité territoriale du Royaume du Maroc et aux propositions visant le règlement de ce conflit, exprimant son rejet catégorique à toute comparaison erronée et fallacieuse avec la question palestinienne, étant, non seulement la première cause des Arabes et des Musulmans, mais une question d'occupation étrangère coloniale de la terre de l'Etat de Palestine».
Le chef de la diplomatie palestinienne avait, lors d'une conférence de presse tenue à l'issue de ces entretiens, affirmé que «nous soutenons l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc ainsi que les propositions visant à régler le conflit autour de la question du Sahara, et exprimons notre rejet catégorique et clair de toutes les comparaisons erronées et fallacieuses avec la cause palestinienne».
«Nous n'acceptons pas ce genre de comparaisons. Il n'existe aucune similitude entre les deux questions», a-t-il martelé. Et de souligner : «Nous, nous parlons de l'occupation de la terre palestinienne par Israël. C'est très clair. Et cela ne date pas d'hier mais depuis 1948».

Mercredi 25 Novembre 2015

Lu 943 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs