Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Balade insolite dans la jungle française




Balade insolite dans la jungle française
Dans la campagne du sud-ouest de la France, les rhinocéros côtoient éléphants, tortues, reptiles, écureuils..., endormis là voilà 17 millions d'années dans un des plus grands sites paléontologiques d'Europe, désormais ouvert au public.
"Je marchais sur un tapis d'os. Jamais je n'avais vu ça de ma vie!" , raconte le conservateur en chef et directeur du Muséum d'Histoire naturelle de Toulouse, Francis Duranthon, en se remémorant la découverte du site, en 1988.
Le jeune paléontologue avait été appelé sur place par les exploitants d'une carrière de calcaire située près de Montréal-du-Gers, dont un tir de mine avait éparpillé des ossements fossiles. "On trouvait des os partout! Il y en avait tellement que l'on se demandait par quel bout on allait prendre le site".
Une vingtaine d'années plus tard, le bilan des fouilles est impressionnant: plus de 20.000 ossements identifiés, appartenant à 90 espèces, dont quatre inconnues jusque là. "L'un des gisements les plus riches d'Europe", s'extasie M. Duranthon.
Le gisement de Montréal-du-Gers - 1,5 ha dont seuls 400 m2 ont été dégagés - remonte au miocène (- 24 à - 5 millions d'années) et correspond à un ancien marécage où de nombreux animaux ont été piégés.
Pour un néophyte, le site apparaît comme un vaste cimetière, avec un enchevêtrement d'os englués dans la terre.
En fait, il s'agit d'un "instantané d'une vie au miocène, de la photo d'un moment de vie" il y a 17 millions d'années, "quand la Gascogne était une jungle", s'émerveille M. Duranthon.
Là, un crâne percé de trois trous, traces de morsures, trouvé à 30 cm d'une mâchoire de carnivore, raconte la course-poursuite et le combat mortel entre les deux animaux.
Plus loin, la présence d'un fossile d'écureuil volant montre qu'il y avait de grands arbres dans la région.
Amphibiens, tortues d'1,5 m de diamètre, crocodiles de 2 à 3 m de long, hippopotames, attestent de la présence d'un lac et d'une rivière, dont l'interaction aurait formé le marécage.
Les ossements d'éléphants prouvent le contact entre les blocs Eurasie et Afrique, puisque ces pachydermes viennent de ce continent.
Quant aux restes de végétaux (pollens...), ils permettent de reconstituer le climat d'alors: des températures moyennes annuelles de 20° Celsius (contre 14° aujourd'hui) et des précipitations annuelles proches de 1.500 mm contre 800 de nos jours. Chaque saison de fouilles réserve des surprises tellement la diversité de la faune piégée dans la couche d'argile se révèle extraordinaire: plus de 50 espèces de mammifères (70 rhinocéros, 15 éléphants, cervidés, sangliers, rongeurs...), des reptiles (lézards, serpents...), des amphibiens (grenouille, tritons...), des oiseaux, des mollusques gastéropodes (famille des escargots) terrestres et d'eau douce, etc.
Parmi les animaux les plus curieux figurent une sorte de gros chien, l'Hemicyon stehlini, ou un énorme prédateur ressemblant à un lion, le Megamphicyon giganteus.
Mais les scientifiques ont surtout identifié 4 espèces et genres inconnus: deux cochons, un rhinocéros, et surtout un cerf-girafe (Ampelomeryx ginsburgi), au corps de girafe et à la tête de cerf portant des bois.

AFP
Mardi 16 Juillet 2013

Lu 128 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs