Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Aziz Akhannouch expose son programme de soutien au secteur agricole : Les producteurs de bananes demandent de déclarer leur secteur sinistré




Aziz Akhannouch expose son programme de soutien au secteur agricole : Les producteurs de bananes demandent de déclarer leur secteur sinistré
L'Association des producteurs de bananes du Maroc (APROBA) a demandé au ministère de l'Agriculture de déclarer sinistré le secteur de la banane dans les régions du Gharb et de Doukkala, affectées par le gel.
L'association, réunie dernièrement à Kénitra, a également demandé à l'Etat de prendre des mesures de soutien et d'accompagnement conséquentes au profit des producteurs sinistrés.
Selon l'association, le froid a affecté durement la culture de la banane dans cette zone causant des dégâts qu'elle a estimés à plus de 85 % pour les plantations adultes en production et des pertes financières directes de l'ordre de 210.000 DH par hectare. Le gel, a ajouté l'association, a également affecté le potentiel de production des jeunes plantations de plus de 60 %, ce qui compromet le rendement de la prochaine campagne.
Les dégâts des basses températures viennent s'ajouter aux pertes causées par les vents violents qu'a connus la région du Gharb, ce qui pourrait pousser plusieurs producteurs à abandonner le secteur en l'absence de mesures de soutien, a ajouté encore l'APROBA.
Selon les chiffres fournis par l'association, 2.200 ha sont plantés en bananes dans la région du Gharb et 750 ha à Chtouka, dans la région de Doukkala-Abda.
Le président de l'association, Yahi Mohamed, a insisté, quant à lui, sur une meilleure réorganisation de l'association sur des bases modernes et sur la nécessité de renforcer et de renouveler ses structures, afin de pouvoir efficacement défendre les intérêts de ses membres, notamment en matière de commercialisation de leur production. Les producteurs de bananes s'estiment très lésés à cause des prix pratiqués par les intermédiaires qui achètent le kg de bananes entre 4 et 4,5 DH et le vendent sur le marché le double et parfois le triple du prix.
La réunion à laquelle ont également assisté les présidents des antennes de l'APROBA dans les régions du Gharb et de Doukkala, a aussi soulevé la possibilité de l'adhésion à l'association des producteurs d'autres fruits comme l'avocat, qui a aussi subi des dégâts à cause du gel.
Selon l'association, la production nationale de bananes s'élève à plus de 250.000 tonnes par an et le nombre des producteurs est estimé à plus de 1800, dont 10% sont de jeunes promoteurs. Le nombre d'emplois directs et indirects générés par le secteur, ajoute l'association, est estimé entre 250.000 et 300.000 postes.
 Cette demande des producteurs ne semble pas avoir été entendue par les autorités publiques puisque le programme gouvernemental de soutien au secteur agricole ne lui a pas accordé l'importance qu'il faut.
Dans le cadre de ce programme, une enveloppe budgétaire de 1,53 milliard de dirhams a, en effet  été allouée principalement à la sauvegarde du cheptel dans les zones touchées, a déclaré Aziz Akhannouch en présentant, jeudi, la situation de la campagne agricole 2011-2012 devant la commission des secteurs productifs de la Chambre des représentants.
Ce programme consiste à subventionner 5 millions de quintaux de fourrages, tout en donnant la priorité à l'orge et aux fourrages complexes, a-t-il expliqué, ajoutant que le prix ciblé de l'orge est 200 DH pour les éleveurs.
Il consiste également à prendre en charge les frais de transport des fourrages (3 millions de quintaux), accorder plus d'importance à la santé animale, à travers la vaccination du cheptel, et à accélérer l'indemnisation des agriculteurs touchés.
La subvention des prix des semences certifiées et l'exonération de l'orge des droits de douane figurent aussi au menu de ce programme, selon le ministre qui a précisé qu'en cas de dégradation de la situation, un programme complémentaire sera élaboré selon le volume des précipitations des mois de mars et d'avril prochain.
Ce déficit pluviométrique a eu un impact négatif non seulement sur le cheptel, mais également sur le couvert végétal, notamment dans les régions d'Al Haouz et de Skhour Rhamna et a causé une flambée des prix des fourrages et une baisse de 16 et 25% des prix du cheptel, a-t-il dit.
Le gouvernement a mis en place une stratégie de système d'assurance agricole consistant à indemniser les récoltes des céréales et légumineuses au niveau de 16 régions, a noté le ministre.
Outre l'assurance contre les changements climatiques, le gouvernement procédera à une assurance relative aux arbres fruitiers, légumes et olives et à une assurance sur le cheptel.

MAP
Samedi 10 Mars 2012

Lu 878 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs