Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Avant le match contre la Gambie : Eric Gerets cherche à rassurer




Avant le match contre la Gambie : Eric Gerets cherche à rassurer
Avant de s’envoler pour affronter la Gambie chez elle pour le compte de la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde qui se déroulera au Brésil en 2014, zone Afrique, groupe 3, le sélectionneur Eric Gerets a tenu, mercredi, une conférence de presse au Grand stade de Marrakech pour mettre la lumière sur certains côtés de cette rencontre.
Pour mettre un terme aux rumeurs qui l’incommodent, toujours selon ses dires, Eric Gerets a déclaré clairement qu’il restera l’entraîneur du Maroc, où il se sent très bien, et ce, quel que soit le résultat de ces deux rencontres. Et d’ajouter : « Je ne vais pas prendre la fuite en cas de défaite et partir par la petite porte, je sais qu’un grand travail nous attend, ce serait une bonne chose si on l’effectue dans la bonne humeur suite à un résultat positif ».
Lors de cette intervention, il a aussi parlé de son choix tactique  rappelant que le duo Belhanda-Kharja, qui représentent pour lui les leaders de ce nouveau groupe, est un mixte qui tient bien la route, d’autant plus que leur enthousiasme et leur volonté à vouloir faire de bonnes choses sont une parfaite motivation pour le reste de l’effectif.
Concernant les changements qui ont un peu secoué la direction technique de la Gambie, Eric Gerets s’est dit incapable de savoir dans quel sens l’influence du nouvel entraîneur entraînerait le groupe, que de toutes les manières, les joueurs marocains doivent rester concentrés sur leur jeu, chose sur laquelle ils travaillent depuis quelque temps pour parfaire leurs automatismes offensifs et défensifs et pallier certaines failles. Il a ajouté qu’ils ont regardé et analysé la rencontre entre la Gambie et l’Algérie pour titrer les enseignements nécessaires, que malgré la défaite de l’adversaire du jour, les nationaux ne vont pas prendre les choses à la légère, car ils sont gonflés comme jamais auparavant et comptent regagner le pays avec un résultat qui fera plaisir à tout le monde.
Sur une question concernant Chamakh, le sélectionneur national a reconnu que l’attaquant marocain n’était pas toujours au meilleur de sa forme, mais qu’il méritait cette chance, que l’essentiel maintenant pour le joueur est de retrouver ses marques, que ce soit par le fait de reprendre sa titularisation avec son club, ou d’aller ailleurs.
Pour ce qui est des blessures de  quelques joueurs, Eric Gerets a reconnu qu’il est toujours difficile en fin de saison de se retrouver face à un effectif apte, d’autant plus que pendant le stage des joueurs étaient contraints d’aller disputer la dernière journée du championnat avec leurs clubs respectifs, et que malheureusement certains ont dû quitter pour les mêmes raisons.
Sur le même sujet, il dit regretter la blessure de Saaidi et a tenu à informer d’un possible retour d’Oussama pendant la semaine qui précède le match contre la Côte d’Ivoire à Marrakech. Le plus important pour lui maintenant, c’est ce désir des joueurs d’enregistrer un bon résultat et que les 23 dont ils disposent sont prêts à mouiller le maillot en Gambie.
Au sujet de l’homogénéité du groupe, le sélectionneur ne nie pas le fait que les joueurs n’ont pas eu assez de temps pour jouer ensemble, mais en tant que professionnels, (d’autant plus que les locaux jouent régulièrement dans leurs équipes), ils apprennent vite et de ce fait il ne craint pas tellement d’éventuelles incompréhensions, surtout que Mehdi Benatia qui a connu une baisse de régime ces derniers temps, a retrouvé ses marques et sa sérénité. Et d’ajouter qu’un grand travail a été réalisé dans ce sens pour rapprocher les joueurs les uns des autres, mais que pour lui (Gerets) la meilleur entente est celle qui pourrait avoir lieu entre les joueurs sur l’aire de jeu.
En ce qui concerne Youssef El Arabi, Eric Gerets dit qu’il a toujours sa chance d’être titularisé pour le match et qu’il lui suffit de prouver qu’il la mérite.
Quant au fait de rester dans son club ou de le changer  pour  évoluer en Europe, le sélectionneur national a rappelé que le seul à décider dans ce cas de figure, c’est Youssef lui-même.
Et en réponse à une dernière question relative à ses craintes et confiances avant ce match, Eric Gerets a souligné que sa seule petite peur reste bien sûr la pelouse du stade où se déroulera le match, même si cet inconvénient dérangerait les deux équipes de la même manière, et que les joueurs vont s’adapter  à l’aire de jeu après une période de jeu, que son assurance réside dans cette envie et ce désir des joueurs d’être solidaires et ramener un résultat positif qui donnerait plus de confiance et de sérénité à tout le groupe avant la rencontre du 9 juin contre la Côte d’Ivoire à Marrakech.

Khalil BENMOUYA
Vendredi 1 Juin 2012

Lu 664 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs