Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Augmentation du taux de chômage en 2012 : Seuls 1.000 postes de travail créés en une année




Augmentation du taux de chômage en 2012 : Seuls 1.000 postes de travail créés en une année
La création d’emploi n’est pas encore en mesure d’absorber l’accroissement de la population active au Maroc. Selon la note d’information du Haut-commissariat au plan relative à la situation du marché de travail en 2012, l’année dernière a connu la création de, seulement 1000 postes de travail. Du fait de la création de 127.000, grâce à des auto-emplois dans 72,4% des cas, et de la perte de 126.000 emplois non rémunérés. Les pertes d’emplois non rémunérés ont été enregistrées principalement dans le secteur de l’«agriculture, forêt et pêche»  avec -108.000 postes contre un recul de 18.000 au niveau des autres secteurs.  
Les principales baisses ont été enregistrées en zones rurales avec  111.000 postes d’emploi non rémunéré, en conséquence directe de la médiocre campagne agricole, alors que les 15.000 restants des 126.000 ont été recensés en zones urbaines.
D’une manière générale, ce résultat insatisfaisant résulte de la création de 111.000 postes dans le secteur des services et de la perte de 110.000 dans les autres secteurs.
C’est le secteur de l’agriculture qui a le plus souffert lors de l’année qui vient de s’écouler, enregistrant ainsi  les pertes les  plus importantes avec 108.000 emplois non rémunérés, ce qui représente  86% du total, et concerne pour 60% une main-d’œuvre féminine, toujours selon la même source.   
Le nombre global des chômeurs a quasiment stagné enregistrant ainsi une légère hausse de 0,1 point, soit 10.000 chômeurs de plus. Cette hausse a concerné principalement le milieu rural, touchant les jeunes âgés de 15 à 24 ans (+0,7 point) et ceux âgés de 25 à 34 ans (+0,3 point). Cette quasi-stagnation du taux de chômage a été accompagnée d’une baisse de 1,3 point du taux de sous-emploi. Ce qui veut dire que le nombre de personnes qui travaillent involontairement moins de la durée normale du travail, salariés et non salariés (la population active occupée), et qui sont à la recherche d’un travail supplémentaire, ou sont disponibles pour un tel travail, est en diminution.
Durant cette année, la population active âgée de 15 ans et plus a atteint 11.549.000 personnes, soit une légère hausse de 0,1% par rapport à l'année 2011, enregistrant ainsi une augmentation de 0,9% en milieu urbain et une diminution de 0,8% en milieu rural. Pour ce qui est du taux d’activité, il a baissé de 0,8 point, passant de 49,2% en 2011 à 48,4% en 2012. Ainsi, le volume global de l’emploi est passé de 10.510.000 en 2011 à 10.511.000 en 2012, soit une création nette de 1.000 postes d’emploi, résultat de la création de 48.000 postes en zones urbaines et d’une perte de 47.000 postes en zones rurales.  Par conséquent, le taux d’emploi est passé, au cours de la même période,  de 44,8% à 44,1%. Il a baissé de 0,5 point en milieu urbain, passant  de 37,5% à 37,0% et de 1,0 point en milieu rural passant de 55,7% à 54,7%.
Au niveau sectoriel, le secteur des services a été le seul secteur qui a connu des créations d’emplois, s’accaparant ainsi la part du lion avec 110.000, soit une hausse de 2,8% du volume.
Au niveau de ce dernier, les hausses ont concerné principalement les branches des «services personnels» avec 33.000 postes dont 30.000 en milieu urbain, du «commerce de détail et réparation d’articles domestiques» avec 32.000 postes essentiellement en milieu urbain et dont 21.000 hors magasin et la branche des «services domestiques» avec 15.000 postes exclusivement en milieu urbain. Pour ce qui est de la partie vide du verre, tous les autres secteurs ont perdu des emplois. Les principales pertes ont concerné  l’«agriculture, forêt et pêche» avec 59.000 emplois en moins, soit une baisse de 1,4% du volume d’emploi du secteur, contre une création moyenne annuelle de 4.000 postes au cours de la période 2009-2011, l’"industrie y compris l'artisanat" avec 28.000 postes, les BTP avec 21.000 postes d’emploi, contre une création moyenne annuelle de 52.000 au cours de la période 2009-2011.
Concernant le profil de la population active en chômage, quatre chômeurs sur cinq (79,4%) sont des citadins, deux sur trois (66,5%) des jeunes âgés de 15 à 29 ans, un sur quatre (26,3%) est diplômé de niveau supérieur, un sur deux (52,3%) est primo-demandeur d’emploi et près de deux sur trois (65,1%) chôment depuis plus d’une année. Les taux de chômage les plus élevés sont enregistrés parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (18,6%) et les diplômés (16,4%).
En général, la population active en chômage a augmenté de 0,9% au niveau national, passant de 1.028.000 en 2011 à 1.038.000 chômeurs en 2012, soit 10.000 chômeurs en plus (7.000 en milieu urbain et 3.000 en milieu rural). Cette hausse a concerné exclusivement les hommes aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural.
Par ailleurs, 21,2% des chômeurs se sont retrouvés dans cette situation suite à l’obtention d’un diplôme, 27,3% suite à l’arrêt de l’activité de leur établissement ou au licenciement et 16,3% suite à l’arrêt des études sans avoir de diplôme. 

Mohammed Taleb
Lundi 4 Février 2013

Lu 678 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs