Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Au grand dam des nihilistes




Le peuple est responsable et mâture

Alors que le calendrier des prochaines consultations électorales se précise. On parle du 7 octobre, les partis politiques, du moins certains, se cherchent toujours…

Il y a ceux qui déclarent qu’ils sont fin prêts pour affronter les prochaines élections, alors que d’autres affirment qu’il leur faut plus de temps.
D’une manière ou d’une autre, les uns ou les autres omettent, à de rares exceptions, de parler de renouveau. Autrement dit, de leur remise en cause et des changements de leur encadrement.
Les Marocains ont besoin du nouveau, du neuf pour renouer avec la chose politique.
Les effets de la nouvelle Constitution, de l’avis de beaucoup d’observateurs nationaux et étrangers, ne pourront opérer que si les Marocains accordent leur confiance à la classe politique. Autrement, rien n’aura changé, les anciennes pratiques perdureront et les mêmes figures se retrouveront dans les hémicycles animant à nouveau de piètres débats, tombant souvent dans la surenchère et le ridicule surtout quand il s’agit des séances publiques retransmises à la télévision. Il nous est donné d’assister à des foires d’empoigne ! Ce serait vraiment regrettable de retrouver la situation d’antan ! Le Maroc mérite beaucoup mieux !
Le pays bénéficie déjà d’une Constitution novatrice que beaucoup de pays peuvent nous envier. Il suffit de profiter des avantages qu’elle offre. Encore faut-il disposer du cadre adéquat et surtout faire en sorte que les Marocains retrouvent cet élan nécessaire pour y croire !
Bien que disposant d’une Constitution très avancée, certains n’hésitent pas à affirmer que les Marocains ne sont pas encore prêts à assimiler les changements intervenus. Ils avancent divers arguments pour expliquer leur scepticisme, notamment le fort taux d’analphabétisme. Argument pour le moins fallacieux car les Marocains en dépit de ce fait, ne restent pas moins très politisés. S’ils ont boycotté ou ignoré  les politiques et la politique, leur désaffection est intervenue par déception!
Que l’on se rappelle les premières années de l’indépendance du Maroc. Tous les Marocains adultes, jeunes et moins jeunes, étaient des militants déclarés dans les formations politiques, les centrales syndicales ou les organisations de jeunes.
Il aura fallu un travail conjugué des autorités et de certains partis et syndicats eux-mêmes pour dévoyer le travail militant, d’où l’éloignement et le désintérêt des Marocains de la politique.
La politique était devenue plus un marché de commerce des voix. A qui mieux mieux pour gagner une place au soleil et se pavaner dans le Parlement et bénéficier des avantages y afférents, non pas pour défendre les intérêts du peuple, mais les leurs. Ils osent affirmer, et sans honte aucune, qu’ils ont payé pour être là !
Dire que les Marocains ne sont pas mûrs pour assumer les changements souhaités ne fait que conforter, même si les buts sont différents, les négationnistes et autres nihilistes qui se font un devoir de dénigrer la nouvelle Constitution et autres réformes démocratiques.
C’est leur donner du grain à moudre pour asseoir leurs slogans et leur politique de la terre brûlée !
Contrairement à de nombreux pays, le Maroc et les Marocains ont une chance historique de s’inscrire au chapitre des nations démocratiques. Il faut les laisser en profiter, et ne pas se comporter en tuteurs, ni en donneurs de leçons.
Les Marocains sont majeurs, quel que soit leur niveau d’alphabétisation. Ils l’ont démontré en d’autres temps. Quand il s’est agi de libérer le pays du joug du colonialisme, il ne fallait pas sortir des grandes écoles pour entreprendre le combat. Lorsqu’il s’est agi de poser les premiers jalons de l’indépendance, ils ont conjugué leurs efforts avec le peu de cadres dont le pays disposait.
Les Marocains sont avant tout des patriotes. Ils répondent toujours présent quand le devoir les appelle. Alors de grâce ne les considérez pas en peuple mineur ! Ils ne le permettront jamais. Ils savent faire la différence quand il le faut.
Le référendum constitutionnel et la participation massive des Marocains ont donné la preuve, si besoin est, qu’ils sont toujours au rendez-vous avec l’histoire pour peu qu’ils y croient. Ils ont cru et croient jusqu’à présent aux réformes promises, alors on ne doit en aucun cas les décevoir, ni les considérer pour ce qu’ils ne sont pas ! Ils sont mâtures.

Youssef BENZAHRA
Dimanche 17 Juillet 2011

Lu 945 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs