Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attentats suicide des talibans en Afghanistan

18 morts dont 10 policiers




Attentats suicide des talibans en Afghanistan
Un double attentat mené par les talibans près d'un commissariat, suivi d'une fusillade de plus de trois heures, ont fait au moins 18 morts, dont 10 policiers et 7 talibans, jeudi à Jalalabad, dans l'est de l'Afghanistan, a-t-on appris de sources policières et médicales.
 Deux bombes, dont au moins une actionnée par un kamikaze, ont explosé peu avant l'aube devant le commissariat et sur une place voisine, proches des complexes sécurisés où sont basées les organisations internationales, dont les Nations unies.
 Les explosions ont été suivies d'une fusillade nourrie, pendant laquelle la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a dépêché un hélicoptère de combat en soutien des forces de sécurité afghanes.
 Six combattants talibans ont été abattus, a dit la police, précisant qu'ils portaient tous des vestes remplies d'explosifs.
 L'attaque, lancée à un peu plus de deux semaines de l'élection présidentielle du 5 avril, a par ailleurs fait 11 morts, un civil et 10 policiers.
 "Nous avons reçu 11 corps et 22 blessés", a déclaré à Reuters le directeur de l'hôpital de Jalalabad, Humayoun Zahir.
Mardi, un kamikaze a tué 15 personnes sur un marché du nord de l'Afghanistan, dans la province de Faryab, ont annoncé le gouverneur de la province et le ministère de la Santé.
 Cet attentat perpétré par un homme au guidon d'un tuk-tuk (un triporteur) a également fait 47 blessés.
 Il est intervenu alors que les forces de sécurité afghanes tentent de rassurer la population à l'approche de l'élection présidentielle du 5 avril. Les talibans ont menacé de tuer quiconque participera au scrutin.
 "C'était jour de marché et tout le monde était affairé quand le kamikaze a actionné ses explosifs", a dit le gouverneur de Faryab, Mohammadullah Batash.
 Le représentant des Nations unies en Afghanistan, Nicholas Haysom, a jugé qu'un tel attentat pouvait être qualifié de crime de guerre. "Le choix d'un site clairement civil tel qu'un marché est atroce et ne peut pas être justifié", a-t-il dénoncé dans un communiqué.
 Le président Hamid Karzaï, qui ne peut pas briguer un nouveau mandat mais a entamé un processus de réconciliation avec les talibans, a également condamné l'attaque.

Libé
Jeudi 20 Mars 2014

Lu 109 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs