Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attentat-suicide contre un poste de sécurité à Benghazi




Attentat-suicide contre un poste de sécurité à Benghazi
Un kamikaze a été tué et cinq policiers blessés mercredi soir lors d'un attentat-suicide à la voiture piégée contre un poste de sécurité à l'entrée ouest de la ville de Benghazi, dans l'est libyen, selon des sources au sein des services de sécurité.
 "Une attaque suicide a eu lieu mercredi soir contre le poste de Berses et, selon des informations préliminaires, il y a eu un certain nombre de victimes à cause de l'explosion", a déclaré à l'AFP le porte-parole des services de sécurité à Benghazi, Ibrahim Al-Charaa.
 Plus tard, le commandant du poste, Suleiman Al-agouri, a indiqué que seul le kamikaze a été tué, déplorant toutefois cinq blessés parmi les membres des services de sécurité.
 Il a ajouté que la voiture piégée était chargée d'une grande quantité d'explosifs. "L'explosion a creusé un grand cratère", a-t-il ajouté.
 Selon un policier sur place, Khaled Al-Agouri, "le kamikaze conduisait un camion frigorifique qu'il a fait exploser à son arrivée au poste".
 Il a ajouté qu'un des policiers a été grièvement blessé et a perdu une jambe dans l'explosion.
 Il s'agit de la deuxième attaque-suicide contre ce poste de police, après celle perpétrée en décembre dernier et qui avait fait 13 morts.
 Berceau de la révolte contre le dictateur Mouammar Kadhafi en 2011, la ville de Benghazi, est régulièrement le théâtre d'attaques et d'assassinats contre les services de sécurité et l'armée.
 Cette ville est considérée comme le fief de nombreuses milices islamistes lourdement armées, cibles depuis quelques semaines d'une offensive lancée par un général à la retraite, Khalifa Haftar, à la tête d'une force paramilitaire appuyée par l'aviation.  Ce dissident a été accusé "de tentative putschiste" par les autorités de transition qui, près de trois ans après le renversement du régime de Mouammar Kadhafi par une révolte, n'ont pas encore réussi à rétablir l'ordre dans le pays plongé dans le chaos et sous la coupe des milices.
 Le général Haftar a lui même échappé la semaine dernière à un attentat-suicide à la voiture piégée, qui avait fait quatre morts parmi ses gardes.
 

AFP
Vendredi 13 Juin 2014

Lu 69 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs