Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attentat devant la Banque centrale grecque à Athènes

Retour sur les marchés après quatre ans de crise de la dette




Attentat devant  la Banque centrale grecque à Athènes
Une voiture piégée a explosé jeudi près de la Banque de Grèce à Athènes, sans faire de victime, un attentat manifestement destiné à entacher la première émission de dette grecque à moyen terme, marquant le retour de la Grèce sur les marchés après quatre ans de "crise de la dette".
Une forte explosion a retenti peu avant 03h00 GMT dans une petite rue de l'hyper-centre de la capitale grecque, derrière le siège de la Banque centrale grecque, à quelques centaines de mètres de la place Syntagma ou est installé le Parlement.
L'attentat, qui n'a pas fait de blessé, a été commis au moyen d'une voiture piégée de 75 kilos d'explosifs, selon les premiers éléments de l'enquête confiée aux services de police antiterroriste.
"Le but manifeste des auteurs est d'imposer leur agenda. Nous ne leur permettrons pas de réussir", a réagi le porte-parole du gouvernement Simos Kedigoglou sur la chaîne privée de télévision Skaï.
La Grèce mène jeudi une opération à haute portée symbolique sur le plan économique et politique: l'émission d'une obligation d'un montant estimé à 2,5 milliards sur cinq ans, soit son premier appel aux investisseurs privés sur les marchés d'emprunt à moyen terme depuis qu'elle a été emportée dans la spirale de la crise de la dette en 2010.
Autre temps fort de la semaine, Antonis Samaras, Premier ministre de la coalition conservateurs-socialistes, reçoit vendredi à Athènes la chancelière allemande Angela Merkel pour sa deuxième visite en Grèce depuis le début de la crise.
Quelques heures après l'attentat, dans le quartier entièrement bouclé par les forces de l'ordre où intervenaient les experts de la police scientifique, les débris calcinés du véhicule, volé, de marque Nissan, étaient encore visible sur la chaussée.
Un appel téléphonique anonyme au site Internet d'actualité Zougla et au journal Efymerida ton Syndakton avait été passé une heure avant le déclenchement du mécanisme. Les enquêteurs vont notamment décortiquer les images des caméras de vidéosurveillance du quartier qui comprend de nombreuses boutiques de luxe et, selon la police, des bureaux de la troïka UE, BCE, FMI, les bailleurs de fonds du pays.
Les attentats, généralement sans victime, visant des cibles économiques, institutionnelles, politiques, sont fréquents en Grèce et généralement attribués à la mouvance anarchiste dont les organisations revendiquent fréquemment ces opérations.
 

AFP
Vendredi 11 Avril 2014

Lu 85 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs