Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attentat contre le chef du comité de rédaction de la Constitution yéménite

4 morts dans une attaque attribuée à Al-Qaïda




Attentat contre le chef du comité de rédaction de la Constitution yéménite
Le chef du comité de rédaction de la nouvelle Constitution au Yémen, Ismaïl Al-Wazir, a échappé mardi à un attentat au cours duquel deux de ses gardes du corps ont été tués, a indiqué un responsable de la sécurité.
 Des hommes armés ont ouvert le feu sur le convoi de M. Wazir, ancien ministre et juriste respecté, dans le centre de Sanaa, a précisé cette source. Conformément aux résolutions du dialogue national qui s'est achevé en janvier, une nouvelle Constitution doit être adoptée par voie référendaire dans un délai d'un an au Yémen, seul pays du "Printemps arabe" où un soulèvement populaire a abouti à une solution négociée. Quatre soldats ont été tués mardi dans une nouvelle attaque menée par des membres présumés d'Al-Qaïda, déguisés en policiers, contre une position de l'armée dans le sud-est du Yémen, selon un responsable de la sécurité.
 Les assaillants ont attaqué à l'aube un poste de contrôle à l'entrée de Moukalla, chef-lieu de la vaste province du Hadramout où les attaques d'Al-Qaïda se sont récemment multipliées.
 Deux soldats ont également été blessés dans l'attaque, selon le responsable. Les assaillants ont ensuite pénétré dans un poste de police voisin où ils ont saisi les armes des policiers, mais les ont épargnés, a-t-il indiqué.
 Vendredi, huit soldats avaient été tués ainsi que quatre assaillants dans une attaque menée par des membres présumés d'Al-Qaïda contre une position militaire dans les environs de la ville d'Al-Qatn, également dans la même province.
Selon un responsable militaire qui a requis l'anonymat, Al-Qaïda s'est notamment replié sur la province semi-désertique du Hadramout où il a établi des caches et des camps d'entraînement, après avoir été délogé par l'armée de la province sudiste d'Abyane en 2012.
 Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), fortement implanté dans le sud du Yémen, avait revendiqué une attaque spectaculaire le 2 avril contre un QG de l'armée à Aden, la plus grande ville du sud.
 L'attaque avait fait 20 morts: onze assaillants, six soldats et trois civils.
 Aqpa a affirmé avoir voulu détruire un centre de commandement servant à diriger les drones américains qui prennent régulièrement pour cible ses membres au Yémen.
 

AFP
Mercredi 9 Avril 2014

Lu 72 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs