Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Atletico, l'ambition retrouvée de l'autre grand d'Espagne




Atletico, l'ambition retrouvée de l'autre grand d'Espagne
L'Atletico Madrid, souvent éclipsé par les géants Real et Barça, a reconquis ces dernières années un statut de grand d'Espagne et retrouvé l'ambition, confortée par la qualification en quarts de la Ligue des champions.
La comparaison était cruelle mardi soir au stade Vicente Calderon entre l'AC Milan, pourtant septuple vainqueur de la C1, et son bourreau "colchonero" (4-1, 1-0 à l'aller), qui n'a connu qu'une seule finale de l'épreuve-reine européenne, perdue en 1974.
D'un côté une équipe poussive, où seuls Kaka et Mario Balotelli semblent surnager; de l'autre un collectif bien huilé, fougueux, insatiable, qui a rejoint le Top 8 européen pour la première fois depuis dix-sept ans.
"C'est un bon moment, après autant de temps. Mais nous sommes encore à la tête de compétition, il faut continuer à avancer", a commenté l'entraîneur argentin Diego Simeone, ancien milieu de terrain de l'équipe éliminée par l'Ajax Amsterdam en 1997.
Après cette ultime épopée en quarts de C1, les "Colchoneros" ont connu une longue traversée du désert, plombés par des problèmes financiers et deux saisons en deuxième division (2000-2002). 
De crise en crise, l'Atletico, troisième club le plus titré en Liga derrière le Real et le Barça, nourrissait sans doute un complexe d'infériorité.
Mais son oasis s'appelait Europa League: en 2010, le duo d'attaque Diego Forlan-Sergio Agüero a soulevé la première C3 de l'histoire du club, soit son premier trophée majeur depuis un doublé Coupe-Championnat en 1995-96.
Et la mécanique s'est mise en marche, parfaitement relancée par Simeone: arrivé fin 2011 alors que l'"Atleti" menaçait de retomber dans ses travers, l'ancien milieu de terrain a modelé l'équipe à son image, travailleuse et bagarreuse, pour en faire une machine à gagner.
A la clé, une deuxième Europa League en 2012, avec cette fois le Colombien Radamel Falcao en pointe, puis la Coupe du Roi aux dépens du Real Madrid, en mai 2013 (2-1 a.p.), un trophée au goût d'émancipation, 14 ans après la dernière victoire des "Colchoneros" dans un derby madrilène.
Au point qu'aujourd'hui, l'Atletico n'inspire plus les moqueries mais la peur.
"C'est l'ambition qui nous a conduits jusqu'ici. Et nous voulons aller plus loin", a asséné le latéral brésilien Filipe Luis mardi soir.
Sans un gros mental, quelle autre équipe pourrait se permettre de vendre pour 60 millions d'euros à Monaco son meilleur attaquant, Falcao, tout en continuant sa progression ? 
Malgré ce départ, la solidarité du collectif "rojiblanco", le recrutement malin de David Villa et l'éclosion de Diego Costa (21 buts en Liga, 7 en C1) ont amené l'"Atleti" à se mêler cette saison à la lutte entre Real et Barça pour le titre en Championnat.
Et puis il y a le stade Calderon, l'un des plus bouillants d'Espagne, où les hommes de Simeone n'ont concédé qu'une seule défaite toutes compétitions confondues (2-0 en Coupe contre le Real).
"L'équipe qui viendra ici aura fort à faire", a déjà prévenu l'excellent gardien belge Thibaut Courtois en vue des quarts de C1.
Mental d'acier, humilité revendiquée et ambition à toute épreuve: le troisième grand d'Espagne a retrouvé ses lettres de noblesse.
 

Vendredi 14 Mars 2014

Lu 260 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs