Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ashraf Ghani investi président d'Afghanistan


Appel à des pourparlers avec les talibans



Ashraf Ghani investi président d'Afghanistan
 
L'économiste Ashraf Ghani a succédé lundi à Hamid Karzaï, seul homme à avoir dirigé l'Afghanistan depuis la chute des talibans en 2001, consacrant ainsi la première transition démocratique de l'histoire d'un pays toujours déchiré par la guerre à l'approche du retrait des forces de l'Otan.
 "Aujourd'hui, après 13 ans à la tête du gouvernement, je suis fier de transférer le pouvoir à un nouveau président", a déclaré lors d'une cérémonie officielle Hamid Karzaï, après avoir vécu au plus près la "longue guerre" toujours en cours des Etats-Unis contre les talibans.
 Lors de sa prestation de serment, Ashraf Ghani s'est engagé à "respecter la Constitution et les lois", à "protéger" les droits fondamentaux, à "défendre l'indépendance et la souveraineté" de l'Afghanistan, et à obéir aux préceptes de l'islam, religion d'Etat du pays.
 Cette transition démocratique met officiellement fin à trois mois d'une crise politique née des résultats contestés du second tour de la présidentielle, qui a fragilisé davantage le pays.
Ashraf Ghani et son rival Abdullah Abdullah revendiquaient tous deux la victoire lors du second tour de ce scrutin marqué par des fraudes massives. Or M. Ghani concentre ses appuis chez les Pachtounes du Sud, et M. Abdullah chez les Tadjiks du Nord, ce qui faisait craindre un embrasement, voire la partition de facto de l'Afghanistan.
 Mais sous la pression de l'ONU et des Etats-Unis, les deux rivaux ont accepté la semaine dernière de former un gouvernement d'union nationale dans lequel M. Abdullah héritera d'un rôle semblable à celui d'un Premier ministre. Et M. Ghani a été déclaré vainqueur de l'élection avec un peu plus de 55% des voix à l'issue d'un audit inédit et laborieux des huit millions de bulletins de vote déposés dans les urnes lors du scrutin.
 Le programme de la journée d'investiture avait été tenu secret pour des raisons de sécurité. Signe de la fragilité de la situation, une bombe cachée dans une voiture a explosé dimanche près du palais présidentiel, blessant un chauffeur. Et lundi matin, deux explosions ont retenti près de l'aéroport de Kaboul sans toutefois faire de victimes, selon la police locale.
 Peu de détails avaient aussi filtré avant dimanche concernant la liste des invités. John Podesta, conseiller du président américain Barack Obama, préside une délégation de dix personnes, alors que le président Mamnoon Hussain représente le Pakistan et le vice-président Hamid Ansari l'Inde, deux puissances régionales rivales influentes en Afghanistan.
 Cette première transition démocratique de l'histoire afghane dans la capitale contraste avec les combats qui font rage dans la campagne, où l'insurrection des talibans a encore gagné du terrain cet été, profitant, entre autres, de la crise électorale.
 L'investiture de lundi ouvre toutefois la voie à la signature, prévue mardi, par le nouveau gouvernement d'un accord autorisant une force résiduelle de 12.500 soldats étrangers, majoritairement américains, à rester dans le pays après 2014 pour épauler et former les forces afghanes face aux talibans. 
Par ailleurs, le nouveau président afghan Ashraf Ghani a appelé lundi à des pourparlers de paix avec l'ensemble de la rébellion islamiste incluant les talibans afin de stabiliser le pays au terme de la mission de l'Otan.
 "Nous demandons aux opposants, et plus spécifiquement aux talibans et au Hezb-e-Islami, d'entamer des pourparlers politiques", a déclaré M. Ghani peu après avoir prêté serment pour succéder à Hamid Karzaï à la tête de l'Etat.
 

AFP
Mardi 30 Septembre 2014

Lu 345 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs