Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Arrivée au Mali d’éléments en provenance du Sud algérien : Aqmi recrute à Tindouf




Arrivée au Mali d’éléments en provenance du Sud algérien : Aqmi recrute à Tindouf
Les rapports des services de renseignements qui scrutent l’évolution de la situation au Nord Mali, font état de la récente arrivée à Tombouctou et Gao de plus d’une soixantaine d’éléments en provenance des camps de Tindouf, fief du Front Polisario en Algérie, indique le site d’information www.polisario-confidentiel.com
Ces renforts du Polisario ne sont pas les premiers qui arrivent à la rescousse des groupes djihadistes du Nord du Mali. En septembre et octobre derniers déjà, plusieurs rapports avaient fait état de la présence  de dizaines d’éléments armés venus des camps de Tindouf.
Selon la même source, les nouveaux arrivants reçoivent des primes alléchantes, les ressources en devises des émirs d’Aqmi et du Mujao ayant été renflouées par les rançons obtenues de l’échange d’otages occidentaux.  Le dernier en date de ce sordide racket a connu son dénouement en juillet 2012, après la libération de trois travailleurs humanitaires occidentaux qui avaient été enlevés en octobre 2011 dans les camps du Polisario en territoire algérien.
Leur libération serait intervenue, selon le même site, contre le versement de 15 millions d’euros au Mujao, qui en exigeait le double.  Ces développements ne font qu’étayer les rapports faisant état de l’implication du Polisario dans les vastes réseaux de trafic de drogue, d’armes et de munitions avec les groupes djihadistes présents au Sahel.
La récente interception en Algérie d’un chargement de roquettes et de missiles anti-aériens en provenance de Libye, et destiné aux groupes d’Aqmi et du Mujao dans le Nord du Mali, est un solide indicateur de ces connexions complexes.
Selon les experts cités par la même source, le recoupement de ces données offre, du moins en partie, une explication à l’opposition acharnée d’Alger contre une intervention militaire de la CEDEAO pour libérer le Nord Mali.
Pour eux, cette résistance obstinée à toute intervention étrangère dans la région reste incompréhensible et  trahit la crainte du DRS algérien de voir enfin démasquées les interventions secrètes qu’il mène depuis une vingtaine d’années aux confins des frontières algériennes avec le Mali et le Niger.

Libé
Samedi 8 Décembre 2012

Lu 835 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs