Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Arrestation de 70 séparatistes pro-russes à Kharkiv

Ils seront traités comme des terroristes et des criminels




Arrestation de 70 séparatistes pro-russes à Kharkiv
Les "séparatistes" qui "prennent les armes, qui envahissent des bâtiments, seront traités comme le prévoient la Constitution et les lois, comme des terroristes et des criminels", a déclaré mardi le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov.
Les forces de l'ordre "ne prendront jamais les armes contre des manifestants pacifiques", a-t-il par contre insisté devant le Parlement, alors que des activistes pro-russes se sont emparés de bâtiments publics dans l'est du pays et que la Russie a mis en garde mardi contre le risque de "guerre civile".
M. Tourtchinov a affirmé que "des armes à feu et des grenades" avaient été utilisées contre les forces de l'ordre déployées pour reprendre les locaux de l'administration locale dans la ville de Kharkiv. "Plusieurs membres des forces de l'ordre ont été blessés" a-t-il dit.
 Sur sa page Facebook, le ministre de l'Intérieur, Arsen Avakov, a fait état d'un bilan de trois blessés, dont un grièvement, parmi les forces de l'ordre à Kharkiv.  Devant le Parlement M. Tourtchinov a exprimé l'espoir que "soient prochainement libérés les bâtiments des services de sécurité (SBU) à Lougansk et de l'administration locale à Donetsk", où des activistes pro-russes ont déclaré lundi une "république souveraine". 
 Il a également affirmé que les autorités avaient fait face à des "tentatives de lancer des provocations séparatistes dans les régions de Dniepropetrovsk et Nikolaïevsk".
Les forces de l'ordre ont arrêté quelque 70 séparatistes pro-russes qui s'en prenaient au bâtiment de l'administration locale à Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine. 
 Les activistes pro-russes, qui étaient entrés dimanche dans le bâtiment, l'avaient quitté dans la nuit après des négociations et la venue sur place du ministre de l'Intérieur, Arsen Avakov. Mais la situation était restée très tendue toute la journée de lundi, avec plus d'un millier de manifestants pro-russes massés sur la place. Des échauffourées avec des contre-manifestants pro-européens, moins nombreux, avaient émaillé la journée.
Lundi soir, des manifestants pro-russes ont lancé des cocktails molotov sur le bâtiment de l'administration, mettant le feu à deux bureaux du rez-de-chaussée, selon les responsables locaux du ministère. L'incendie a rapidement été maîtrisé.
Après ces incidents, les forces de l'ordre ont lancé "une opération anti-terroriste qui a totalement sécurisé l'immeuble de l'administration locale" et environ 70 personnes ont été arrêtées, pour "séparatisme", "désordres de masse" et "mise en danger de la santé d'autrui," selon ces sources.
Aucun coup de feu n'a été tiré, ont précisé ces sources. 
 

AFP
Mercredi 9 Avril 2014

Lu 557 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs