Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Arrestation à Nouadhibou des instigateurs de l’enlèvement d’Occidentaux à Tindouf : La responsabilité du Polisario confirmée




Selon une source mauritanienne, la police antiterroriste de ce pays  aurait arrêté  deux hommes présentés comme les ravisseurs de trois Occidentaux (deux Espagnols et une Italienne) en octobre dans le camp de Rabouni près de Tindouf, en Algérie ce  lundi à Nouadhibou,  dans le nord de la Mauritanie. "Les deux hommes qui avaient pris en otages" les ressortissants espagnols et italien "dans un camp de réfugiés sahraouis (en Algérie) ont été arrêtés dans un appartement qu’ils avaient loué au coeur de Nouadhibou par l’entremise de l’un de leurs proches", a déclaré cette source sous le couvert de l'anonymat. Cette même source a indiqué que les deux présumés terroristes qui se trouvaient, depuis 11 jours à Nouadhibou, ont été transférés, de toute urgente à Nouakchott. Elle a déclaré n’avoir,  dans l'immédiat, aucune indication sur le sort des otages.
L'un des deux hommes qui semble être  "le principal auteur du rapt, aurait pris le camp d’assaut  Il est né en 1982 et répond au nom de Maminna Alaaguir Ahmed Baba. Le second homme, Aghdafna Hamady Ahmed Baba, né en 1979, lui aurait  apporté "une aide précieuse au cours du rapt, rapporte la même source qui n’était pas en mesure de confirmer ou d’infirmer si les deux hommes avaient des liens de parenté. Le cerveau présumé des enlèvements, Maminna Alaaguir,  s'était "notamment rasé la barbe" pour ne pas être reconnu,  indique-t-on.
Selon des sources concordantes, ils seraient issus de la tribu des Oulad Dlim et ils sont membres du Polisario.
Les trois Occidentaux, tous des coopérants, avaient été enlevés le 23 octobre dans le camp de Rabouni lors d'une attaque attribuée par le Front Polisario à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Tous les trois travaillaient dans le camp pour des associations d'aide aux nombreux réfugiés sahraouis installés dans cette région aux portes du Sahara et proche de la Mauritanie et du Mali.
Les 24 et 25 novembre, cinq Européens ont été enlevés et un tué au nord du Mali, rapts et meurtre qu'Aqmi n'a pas non plus revendiqués même si les ravisseurs sont soupçonnés d'appartenir ou d'être liés à cette organisation. Les cinq nouveaux otages sont deux Français kidnappés à Hombori, et trois Européens (un Suédois, un Néerlandais et un binational anglo-sud-africain) à Tombouctou.
Aqmi dispose de bases dans le nord du Mali, d'où elle commet attentats, tentatives d'attentats, enlèvements et divers trafics. Elle a intensifié ces deux dernières années ses activités au Mali, en Mauritanie, au Niger et en Algérie.
A rappeler que les otages européens kidnappés à Rabouni auraient été remis  à des éléments d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, contre d’importantes sommes d’argent.

Ahmadou El-Katab
Mercredi 7 Décembre 2011

Lu 1111 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs