Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après une visite familiale : Retour définitif à Dakhla




Après une visite familiale  : Retour définitif à Dakhla
Un Sahraoui et sa fille ayant bénéficié la semaine dernière de l'opération d'échange de visites familiales, ont décidé de s'établir définitivement à Dakhla, mettant ainsi fin à des années de calvaire et de souffrance dans les camps de Tindouf, en territoire algérien.
Né en 1955,  Mahmoud Bilal Bella, de la tribu Oulad Dlim, est arrivé le 19 courant à Dakhla, sa ville natale, en provenance des camps de Tindouf, dans le cadre du 8ème voyage de l'opération d'échange de visites familiales au titre de l'année 2010, pilotée par le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), entre les provinces du Sud du Royaume et lesdits camps, au sud de l'Algérie.
M. Bilal Bella, ex-militaire dans les rangs du Polisario, a passé trente-deux ans dans les camps de Tindouf, alors que sa fille, Douida Mahmoud Belal Bella (22 ans) est née et a grandi dans ces camps.
Dans une déclaration à la presse, Bilal Bella et sa fille ont exprimé leur joie de rejoindre la mère patrie et de retrouver la famille, les parents, les proches, les amis et la chaleur familiale.
Laou Bed-Bedda, a, pour sa part, exprimé, à cette occasion, sa joie et sa satisfaction de voir son frère décider de rester parmi ses proches, au sein de la patrie-mère, le Maroc.
Il a lancé un appel urgent à ses frères sahraouis dans les camps de Tindouf à saisir toute occasion de se sauver de ces camps pour regagner le Maroc et se libérer du calvaire qu'ils endurent.

MAP
Vendredi 26 Mars 2010

Lu 523 fois


1.Posté par Gildon le 26/03/2010 11:05
J'ai beaucoup de peine en lisant votre article, 22 ans dans le ghetto de Tindouf, nous les citoyens algériens nous ignorons beaucoup sur ce sujet. Comment est-il possible qu'en 2010 des hommes, femmes et enfants naissent et meurent dans des conditions pareilles. Comment l'Algérie perd encore son temps et son argent dans une organisation terroriste qui siège à Alger. Comment est-il possible que mon pays reconnaisse une république ayant comme capitale sa propre ville Tindouf ? Et pourquoi pas alors le Kosovo??

Le Ghetto de Tindouf doit disparaître comme celui de Varsovie, la dignité humaine doit être respectée, les citoyens algériens ont le droit de connaitre toute la vérité sur ce sujet.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs