Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après une médiation des groupes parlementaires à la Chambre des représentants : Le conflit entre le SDJ et Ramid temporairement désamorcé




Après une médiation des groupes parlementaires à la Chambre des représentants : Le conflit entre le SDJ et Ramid temporairement désamorcé
Il a fallu l’intervention et la médiation des groupes parlementaires représentés au sein de la commission de justice, de législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants, pour désamorcer, temporairement, le conflit entre le ministre de la Justice et des Libertés Mustapha Ramid et le Syndicat national de la justice (SDJ affilié à la FDT).
Ces groupes parlementaires sont ceux de l’Istiqlal, du Parti de la justice et de développement, de l’Union socialiste des forces socialistes, du Mouvement populaire, du Rassemblement national des indépendants, du Parti de l’authenticité et modernité, ainsi que du groupement parlementaire du Parti travailliste.  La nuit du mercredi 14 novembre, les forces de l’ordre ont encerclé le ministère de la Justice où les membres du bureau national du SDJ ont initié un sit-in ouvert et observé une grève de la faim afin de pousser le ministre à ouvrir un dialogue avec ce syndicat majoritaire au sein du secteur en vue de résoudre les problèmes dont souffre le système judiciaire au Maroc. Le nombre important des forces de l’ordre déployées cette nuit-là augurait d’une intervention imminente contre les membres du bureau national du SDJ. C’est pour cette raison que les groupes parlementaires sont intervenus pour les en dissuader  évitant ainsi ce qui s’est passé le 19 octobre dernier quand elles avaient tabassé et malmené les militants de ce syndicat à Ifrane.
Ces groupes parlementaires ont persuadé les dirigeants du SDJ  de mettre fin à leur sit-in et à leur grève de faim, et en contrepartie, ils ont offert leur médiation entre le SDJ et le ministre de la Justice.
Une fois cet accord conclu, le SDJ a mis fin au sit-in au siège du ministère de la Justice et a exhorté les militants du syndicat dans toutes les régions du Royaume à geler toutes les protestations qui étaient prévues hier.
Suite à cet accord, une réunion entre une délégation du SDJ et les membres desdits groupes a eu lieu, hier, à la Chambre des représentants à laquelle ont pris part tous les groupes parlementaires.
Lors de cette réunion, les membres du SDJ ont présenté leurs doléances relatives notamment aux ponctions sur les salaires des grévistes. Dans une déclaration à « Libé », Alaoui Charifi, membre du bureau national du SDJ, a affirmé que celles-ci sont « anticonstitutionnelles » et que le ministre de la Justice favorise le syndicat de son parti, le PJD, en violation du principe de la représentativité syndicale.
Alaoui Charifi qui a participé à cette réunion, nous a également déclaré qu’une commission conjointe composée des membres de la commission de la justice et des membres du syndicat a été formée en vue de parvenir à rapprocher les points de vue entre son syndicat et le ministre.
Selon la même source, la commission conjointe se réunira lundi prochain.
Les membres du bureau national du  SDJ, rappelle-t-on, ont, néanmoins, demandé à leurs adhérents de rester vigilants.
Pour sa part, un membre dirigeant de ce syndicat nous a affirmé hier matin, préalablement à la tenue de ladite réunion que le SDJ a accepté la médiation des groupes parlementaires et l’ouverture d’un débat au sein de la commission de la justice, dans l’espoir de trouver une solution à ce conflit qui a trop duré, précisant que ce sont les résultats de la réunion d’hier qui détermineront réellement l’issue de ce conflit. Mais de par l’expérience, les membres du SDJ observent un certain scepticisme. En effet, en avril dernier, le syndicat avait signé avec Mustapha Ramid un accord après la médiation d’éminents avocats et défenseurs des droits de l’Homme pour mettre fin au conflit qui oppose les deux parties, mais cet accord n’a pas été suivi d’effet.

Mourad Tabet
Vendredi 16 Novembre 2012

Lu 504 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs