Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après les violents affrontements de la nuit de mardi à mercredi : Sidi Ifni panse ses plaies




Après les violents affrontements de la nuit de mardi à mercredi : Sidi Ifni panse ses plaies
Le calme est revenu dans le quartier Bouaalam à Sidi Ifni après de violents affrontements qui ont eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi entre une centaine de jeunes et les forces de l'ordre faisant plusieurs blessés des deux côtés.  Pourtant, la tension est toujours palpable et l’éventualité de nouveaux affrontements n’est pas exclue.
« Hier encore, on s’est attendu à de nouveaux affrontements, mais rien ne s’est passé. Seuls des jets de pierres de la part de quelques enfants ont perturbé ce calme précaire. On estime que le report de l’audience des jeunes arrêtés vendredi dernier a beaucoup joué dans ce sens. Cependant, les renforts policiers débarqués dans la ville depuis hier font l’effet d’une provocation parmi  les jeunes du quartier», nous a déclaré un témoin sur place.
En effet, plusieurs acteurs politiques, syndicaux et associatifs critiquent la forte présence des forces de l’ordre dans la ville. Selon certains témoignages, des centaines d’estafettes sont stationnées devant le commissariat de police en plein centre-ville et à proximité du  quartier Bouaalam sans oublier les nombreux éléments des forces auxiliaires qui campent dans la caserne militaire à l’entrée de la ville. « Beaucoup de gens voient dans cette présence une provocation et une incitation à la violence. D’autant plus que les habitants sont moins habitués  à pareille présence et que le drame de 2008 est encore vif dans les esprits à Sidi Ifni », nous a déclaré Rachid Herbaz, secrétaire général du Centre marocain des droits de l’Homme.
Ces mêmes acteurs ont dénoncé également la violence et les atteintes aux droits de l’Homme commis par les forces de l’ordre à l’encontre des habitants du quartier Bouaalam. A ce propos, un rapport de la section locale de l’Association marocaine des droits de l’Homme a énuméré  l’atteinte au droit de manifester, la violation de l’enceinte d’un établissement scolaire, la torture et les mauvais traitements physiques infligées aux personnes arrêtées ainsi que les arrestations musclées opérées en présence des professeurs et élèves du lycée.
Ces derniers qui ont décidé d’organiser un sit-in ce vendredi en signe de protestation contre cette violation commise dans l’enceinte de leur établissement scolaire, exigent des excuses pour cet acte humiliant envers le personnel pédagogique. Face à cette situation qui augure du pire, les différentes sensibilités politiques et associatives de la ville ont multiplié les initiatives pour calmer les esprits et apaiser les tensions. Ainsi suite à une réunion, tenue avant-hier, elles ont demandé aux autorités locales d’assumer leurs responsabilités et d’œuvrer pour trouver une issue à cette situation de crise. Elles ont aussi réclamé la  démilitarisation de la ville, l’arrêt des poursuites judiciaires et la libération immédiate des personnes arrêtées.   A rappeler que Sidi Ifni a été le théâtre de violents affrontements durant la nuit de mardi à mercredi dernier après l’arrestation de deux jeunes chômeurs, présumés impliqués dans le sit-in organisé vendredi dernier au port de la ville et qui étaient recherchés par le Parquet. Une action que les jeunes du quartier n’ont pas beaucoup appréciée et ont dénoncé son caractère violent.

Hassan Bentaleb
Vendredi 5 Octobre 2012

Lu 945 fois


1.Posté par le marocain le 05/10/2012 13:49
La ville de Sidi Ifni,ses habitants,ne méritent pas ce genre d'humiliation de la part des services sécuritaires.Il est inadmissible a que ce les Autorités locales,provinciales provoquent ces gens qui ont vécus des affres injustices pendant l'occupation Espagnol.
Quant on manifeste,ce qu'il y a quelque chose qui ne marche pas.Mais les F.A.ne l'entendent pas de cette oreille.Elles ne connaissent que la casse,la bastonnade,les injures.Au lieu de dialoguer,on préfére la violence au dialogue.Certes les habitants de Sidi Ifni et la Région(Mesti,Tioughza,Sbouya sont des gens calmes,hospitaliers,des commerçants en majorité.Gens paisibles en sorte.
Les responsables doivent les traiter,de dialoguer avec eux,leur offrir le minimum de ce qu'ils demandent,et ne pas les provoquer car,ça ne sert à rien................................publier svp

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs