Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après la débandade des sélections féminines : L’improvisation est de rigueur dans les instances fédérales




Après la débandade des sélections féminines : L’improvisation est de rigueur dans les instances fédérales
C’est aujourd’hui que se réunira la Commission centrale chargée du football féminin à la Fédération Royale marocaine de football après un long silence et un manque flagrant de communication.
A l’ordre du jour figurent deux points essentiels à savoir l’élimination de l’équipe nationale féminine de la Coupe d’Afrique des nations qui se déroulera en Guinée Equatoriale devant le Sénégal et celle du Onze national des moins de 20 ans qui s’est fait humilié par la Tunisie. L’entraîneur national ainsi que les membres de cette commission devraient normalement rendre des comptes ou objectivement rendre le tablier après cette succession d’échecs.
Cependant, il faut s’attendre à ce que  le staff technique, si staff technique il y a, défende son « bilan mascarade » concernant les équipes nationales féminines qui ne sont plus compétitives  à l’échelle régionale et encore moins au niveau continental. De plus, intérêts obligent, il faut s’attendre à ce que la commission soutienne l’entraîneur national en dépit d’un bilan médiocre. Il est vrai qu’il n’est pas le seul responsable de cette mascarade qui n’a que trop duré.
La commission centrale et le Bureau fédéral partagent cette responsabilité. L’improvisation, le manque de vision claire et l’absence de toute stratégie pour le développement du football féminin font  que l’entraîneur national n’est que l’arbre qui cache la forêt. Le manque d’une volonté réelle de la fédé pour développer ce secteur est une vérité qui se confirme dans la réalité. Le second point qui sera aujourd’hui à l’ordre du jour de la réunion de la fameuse commission chargée du foot féminin est la formule à adopter pour le championnat. Un autre faux problème puisque pour organiser un championnat, il faut se doter d’une vision et d’une stratégie à long et moyen termes en vue de restructurer la compétition et doter les équipes des moyens humains et matériels nécessaires pour y participer convenablement. Or les responsables et les équipes sont en désaccord sur le nombre de poules et l’existence ou non d’une seconde division. Il faut d’abord se mettre d’accord sur la meilleure manière pour  restructurer la balle ronde féminine.
Un colloque national sur le foot féminin et les moyens de le sortir de sa léthargie s’impose. La politique de la vitrine est bel est bien révolue. Il permettrait aux techniciens marocains et aux gestionnaires de confronter leurs thèses et leurs analyses sur cette question. Mais cela risque de mettre à nu l’incompétence voire l’ignorance de certains intrus qui s’accrochent à leurs intérêts personnels faisant du développement de la balle ronde féminine leur dernier souci. 
GHALI MANSOUR
 
 
 
 
 
 

GHALI MANSOUR
Mardi 26 Juin 2012

Lu 195 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs