Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après l’échec de toutes les tentatives de fomenter des troubles, le Polisario recourt à la provocation




Après l’échec de toutes les tentatives de fomenter des troubles, le Polisario recourt à la provocation
Selon des informations en provenance du cordon de sécurité érigé à la frontière Sud du Royaume, des adolescents entraînés de force par les séparatistes, passent leur journée à attaquer des soldats en faction.
Utilisant des lance-pierres, les affidés du Polisario tentent de les amener à répondre à leurs provocations.
Mais conscients des desseins des provocateurs, les militaires marocains observent un calme olympien. Ce qui énerve leurs agresseurs et les incite à multiplier leurs actes provocateurs.
D’ailleurs, ces mêmes fauteurs de troubles qui tentent de perturber le quotidien des habitants  de Boujdour, Laâyoune et Smara, usent de la violence contre les éléments de police et des forces de l’ordre et s’en prennent aux établissements publics ou privés pour y provoquer le maximum de dégâts. Afin de faire accroire leurs mensonges, les miliciens du Polisario accueillent de prétendus observateurs étrangers en visite dans les provinces sahariennes pour les convaincre qu’ils sont victimes d’agressions et de violations des droits de l’Homme perpétrées par les forces de l’ordre. Loin de se conformer à la neutralité qu’ils sont censés observer, certains observateurs n’hésitent pas à témoigner, même mensongèrement, en leur faveur. C’est le cas  de certains membres d’Amnesty International qui, sitôt arrivés à Smara, se sont rendus, directement, à l’hôpital provincial où certains individus leur ont présenté un groupe d’adolescents prétendument victimes d’exactions.
Le staff de l’hôpital qui les a examinés a certifié, à ce propos, n’avoir décelé aucune trace de violence sur leurs corps.
Dans un communiqué rendu public par le service de communication de la province de Smara et dont Libé a reçu  copie, les autorités locales ont dénoncé ce genre de comportement qui vise à tromper l’opinion publique nationale et internationale et qui, au lieu d’atténuer la haine, ne fait que l’attiser. Ledit communiqué indique, par ailleurs, que la délégation de cette ONG qui a séjourné pendant 24 heures dans la ville a pu constater le calme qui y règne. Mais au lieu de demander aux représentants légitimes des populations de les éclairer sur la situation, ils se sont adressés à des individus connus pour avoir fomenté des  troubles et s’être livrés  à des actes répréhensibles. Cette attitude des  représentants de cette ONG a étonné toutes les composantes de la société civile locale.

Ahmadou El-Katab
Mercredi 1 Mai 2013

Lu 699 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs