Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Application de l’accord régime-rebelles à Homs dans les 48 heures

L’initiative concerne 2.250 combattants, civils et les blessés




Application de l’accord régime-rebelles à Homs dans les 48 heures
L’application de l’accord inédit conclu entre le régime syrien et les rebelles pour leur retrait de la Vieille ville de Homs (centre) débutera dans les 48 heures, a affirmé lundi à l’AFP le gouverneur de la province Talal al-Barazi.
«Nous allons commencer l’application de l’initiative dans les prochaines 48 heures en fonction des développements sur le terrain. J’espère que les choses se dérouleront bien dans ce cas l’initiative sera achevée en peu de temps», a-t-il dit.
L’accord concerne 2.250 combattants, civils et les blessés,selon les rebelles. «Nous nous sommes mis d’accord qu’ils se dirigeront vers Talbissé et Dar al-Kabira et ce point est réglé», a-t-il dit faisant mention de deux localités rebelles, situées à environ 20 km au nord de Homs.
Le gouverneur, qui refuse de parler «d’accord» et préfère utiliser le terme d’»initiative», a expliqué que les problèmes logistiques concernent «l’itinéraire approprié, le choix des personnes au départ et à l’arrivée pour assurer la sécurité du convoi, les points de sécurité sur la route et le démantèlement des mines posées par les rebelles dans la Vieille ville».
«Nous devons bien la préparer car si c’est un succès nous pourrons continuer avec Waer et d’autres localités», a-t-il dit. Waer est un quartier rebelle à l’entrée de Homs où vivent des centaines de milliers d’habitants et notamment des déplacés des autres secteurs de la ville.
Les rebelles avaient indiqué que l’accord prévoyait la libération de 70 prisonniers libanais et iraniens détenus par des islamistes à Alep (nord) de même que l’entrée d’une aide humanitaire dans deux villages chiites favorables au régime dans la province d‘Alep.
Le gouverneur a démenti que l’accord incluait la libération des otages iraniens ajoutant toutefois que «tout accord comprend la libération d’otages et la réconciliation que nous sommes en train de réaliser comprend la libération de kidnappés comme geste de bonne volonté et l’entrée de l’aide humanitaire».
Saluant la «résistance légendaire durant plus de deux ans» des rebelles de Homs, l’opposition s’est pour sa part félicitée de l’accord et a appelé l’ONU à «s’assurer que le régime (le) respecte (...) et garantisse la sécurité des civils». 

Mardi 6 Mai 2014

Lu 569 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs