Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ana Palacio plaide pour le Plan d’autonomie au Sahara




L’ex-ministre espagnole des Affaires étrangères, Ana Palacio, fait partie des experts qui défendent l’intégrité territoriale du Maroc et son plan d’autonomie visant à régler la question du Sahara.
Elle soutient, selon le journal ABC, que l’Algérie peut jouer un rôle important en mettant la pression sur les séparatistes pour qu’ils acceptent ce plan que le Maroc a proposé en 2007  afin que soit  réglé une fois pour toutes ce conflit artificiel. « Le Maroc propose pour le Sahara un statut similaire à celui des Iles Canaries », indique le quotidien espagnol en précisant que, sous le gouvernement Aznar, l’ex-chef de la diplomatie espagnole a assuré que la stratégie du front du Polisario vise à nuire aux intérêts du Maroc en déposant des plaintes dans plusieurs pays tels que le Panama et l’Afrique du Sud contre les navires transportant des phosphates extraits du Sahara marocain, et que cette stratégie ne peut que «saper le processus» de négociations pour conclure un accord bénéfique à toute la région. 
Dans une tribune  qu’elle a publiée fin juin dernier, Ana Palacio a assuré que cette tactique du Polisario « jamais suivie auparavant, consistant à avoir recours aux tribunaux civils de pays tiers à l’encontre du Maroc ne peut que mettre à mal le processus onusien. Une solution au conflit du Sahara ne pourra être trouvée que si toutes les parties concernées – principalement le Maroc et le Front Polisario, mais également les pays voisins et en premier lieu l’Algérie – s’engagent à y parvenir ». Et la même source d’ajouter que « la réussite du processus des Nations unies constitue en effet un enjeu pour l’ensemble de la communauté internationale, qui a pour responsabilité de fournir tous les efforts pour que ce processus aboutisse».
Il convient de préciser, par ailleurs, qu’en mai dernier, le navire Cherry Blossom qui transportait 55.000 tonnes de phosphates à destination de la Nouvelle-Zélande avait été intercepté et bloqué au Port Elizabeth en Afrique du Sud suite à une plainte déposée par le Polisario.
La justice sud-africaine a décidé récemment de renvoyer cette affaire " pour examen sur le fond, » ce qui a suscité l’ire de l’OCP qui a déposé une lettre de dénonciation au registre de la Cour sud-africaine.
Dans un communiqué relayé par la MAP, le groupe et sa filiale Phosboucraa, à qui appartient la cargaison, considèrent que la saisie de celle-ci en Afrique du Sud est l’objet d’un acte de "piraterie politique" commis sous couvert judiciaire, et qu’ils se réservent «toutes les voies permises par les règles du droit international pour faire valoir leur droit de propriété sur la marchandise concernée».
L’OCP a fustigé «une grave ingérence politique dans le processus mené sous l’égide du Conseil de sécurité des Nations unies», tout en déniant  «à la Cour sud-africaine toute légitimité à se prononcer sur le fond d’une affaire suivie au plus haut niveau international ». 
Par contre, le Front Polisario vient d’être débouté récemment par le tribunal maritime du Panama suite à une plainte déposée par les séparatistes en vue de saisir le navire Ultra Innovation transportant une cargaison de phosphate marocain en provenance de Phosboucraa et destinée au Canada. Ce navire, rappelle-t-on, a été intercepté en mai dernier. 
Le tribunal panaméen a fondé son jugement sur des attendus fort logiques. Le premier attendu est que la Cour panaméenne déclare qu’une Cour nationale n’est pas la juridiction compétente pour se prononcer au sujet d’une affaire politique internationale. Les juges ont estimé également qu’il n’y a aucune preuve démontrant que la cargaison appartient aux requérants, c’est-à-dire aux séparatistes. 
H.T

Libé
Samedi 15 Juillet 2017

Lu 1403 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs