Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Amri Saurel et les enfants de Tétouan chantent “Daawatou Salam”




L’artiste chanteuse, Magali-Marie Saurel, qui a choisi le pseudonyme d’Amri Saurel, a émerveillé le public, lors d’un concert donné, samedi soir, au mythique Théâtre Cinéma espagnol.
Saurel a emporté, tout au long de cette soirée, l’assistance aux cimes d’une remarquable expression vocalique en interprétant merveilleusement ses oeuvres, les unes aussi belles que les autres, chantant l’amour, la beauté, la vie et la paix.
Première Française à interpréter des compositions originales en langue arabe, Amri Saurel, qui chante également en espagnol et en anglais, véhicule des valeurs et des idées fortes grâce à la complicité du poète franco-algérien Mabrouk Abdenbi, grâce auquel, elle a découvert la ville de la Colombe Blanche Tétouan, ainsi que le Maroc : ce “pays de paix et de tolérance” dont elle est tombée amoureuse, comme elle l’a souligné dans une déclaration à la MAP.
Originaire du Sud de la France, elle se plaît à dire que si sa chair et son sang sont français, son coeur, lui, vibre profondément pour le monde arabe.
Attachée au dialogue, Amri oeuvre pour la paix, le rapprochement des peuples et pour une meilleure compréhension des cultures méditerranéennes.
C’est ainsi qu’elle a interprété des chansons dont une sur la coexistence entre les trois religions monothéistes et une autre sur la civilisation arabo-andalouse.
Mais le clou de cette soirée musicale, qui s’inscrit dans le cadre de la première édition des “lumières de l’espoir” organisée par l’Association tétouanaise “Nour”, demeure l’hymne à la paix “Daawatou Salam” écrit et composé par le chef d’orchestre tétouanais Ahmed Salmouni et interprété en compagnie d’une quarantaine d’enfants de Tétouan.
Amri a fait savoir qu’elle mène actuellement en France un travail de terrain pour que ses chansons, “Daawatou Salam” et “Nahlem” (Rêvons) déclinées en français, anglais, arabe et espagnol, soient étudiées par des enfants français issus de l’émigration et permettre à d’autres qui n’ont pas une origine arabe, comme elle, de venir à la découverte de la culture de “l’autre”.
Pour ce faire, l’artiste tisse des liens avec des associations de MRE et d’autres en relation avec le monde arabe dont les critères de travail correspondent aux siens. Elle a fait état, à cet égard, de représentations prévues en France en 2010.
Reste que le souhait de cette artiste chanteuse est de pouvoir créer par le biais de la musique, au Maroc et dans de nombreux pays, un mouvement de rassemblement autour du grand thème qu’est la paix, et de trouver des partenaires et des personnes relais auprès d’enfants sur différents territoires, pour envisager l’organisation d’une tournée internationale.
“Chanter avec les enfants, porteurs de notre avenir et de notre message de paix, demeure mon objectif”, a précisé Saurel.
L’Association Nour, rappelle-t-on, oeuvre en faveur d’une meilleure prise en charge de l’handicap auprès d’enfants atteints de paralysie cérébrale.

L
Mercredi 23 Décembre 2009

Lu 434 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs