Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Alors que des bombes explosent dans le métro du Caire, Abdel Fattah al-Sissi se rend à Alger

L'ex-chef de l'armée refuse de "s'ingérer" dans les affaires de la justice, au lendemain de la condamnation de journalistes




Alors que des bombes explosent dans le métro du Caire, Abdel Fattah al-Sissi se rend à Alger
Quatre bombes de faible puissance ont explosé mercredi dans trois stations de métro du Caire blessant au moins quatre personnes selon la police et les secouristes, de nouveaux attentats en pleine répression sanglante des autorités visant l'opposition islamiste en Egypte. Quatre engins "de confection très primaire" et de "faible puissance" ont explosé à intervalles rapprochés à l'heure de pointe dans une station du centre de la capitale et deux autres dans des quartiers périphériques, ont indiqué des responsables de la police.  Au moins quatre personnes ont été blessées, a déclaré à l'AFP Ahmed al-Ansari, le chef des services de secours égyptiens. Le ministère de l'Intérieur cité par l'agence de presse gouvernementale Mena assure qu'une des bombes a blessé trois personnes et qu'une autre n'a provoqué qu'une forte détonation sans faire de dégâts.
Ces nouveaux attentats surviennent un mois après l'élection de l'ex-chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi à la tête du pays avec 96,9% des voix, après avoir éliminé toute opposition, islamiste comme laïque et libérale. Le maréchal à la retraite dirige de facto le pays d'une main de fer depuis qu'il a destitué et fait emprisonner il y a un an l'islamiste Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Egypte.
Depuis un mois, ces attentats qui visaient jusqu'alors essentiellement la police et l'armée avaient quasiment cessé. Ils avaient été revendiqués par des groupes d'insurgés jihadistes disant s'inspirer d'Al-Qaïda, mais le pouvoir les attribue aux Frères musulmans, la confrérie islamiste de Morsi, dont quasiment tous les dirigeants sont emprisonnés. 
Depuis la destitution de Morsi, policiers et soldats ont tué plus de 1.400 manifestants qui réclamaient son retour, plus de 15.000 Frères musulmans ont été emprisonnés et des centaines condamnés à mort dans des procès de masse expédiés en quelques minutes et jugés "sans précédent dans l'Histoire" de l'Humanité par l'ONU. Selon le gouvernement, plus de 500 policiers et soldats ont péri dans le même temps dans de multiples attentats et attaques dans tout le pays. Ils avaient quasiment cessé depuis plus d'un mois, la police et l'armée ayant assuré avoir démantelé plusieurs de leurs cellules au Caire ou ailleurs. Auparavant, ces attaques avaient quasiment toutes été revendiquées par deux groupes d'insurgés jihadistes, Ansar Beït al-Maqdess et Ajnad Misr, qui se disent liés à Al-Qaïda. Ils disaient agir en représailles à la répression sanglante dont sont victimes les islamistes. Par ailleurs et alors qu’il se disait mardi refuser de "s'ingérer" dans les affaires de la justice, au lendemain de la condamnation de trois reporters d'Al-Jazeera à 7 à 10 ans de prison, qui a provoqué un tollé international, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi devait effectuer hier une brève visite de travail en Algérie, la première à l'étranger depuis son élection fin mai, à l'invitation de son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika. Au cours de cette visite, Sissi devait s'entretenir avec le chef de l'Etat algérien notamment des "questions liées à la situation dans le monde arabe et en Afrique", est-il précisé dans un communiqué de la présidence algérienne. 

AFP
Jeudi 26 Juin 2014

Lu 462 fois


1.Posté par malika le 26/06/2014 16:29
les caisses égyptiennes sont vident ,moins d arriver de touristes ,moins d investisseurs pour cause d instabilité,Le Maréchal général 5 étoiles est venu en Algerie ,seulement pour la malette.....

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs