Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Alaa Zniber, écrivain précoce

Son œuvre est un mélange, entre autres, de philosophie, de littérature et de musique




La passion de l’écriture habitait
Alaa Zniber depuis sa plus tendre enfance jusqu’à la publication de son premier
opus "L'orfèvrerie des sens"
à seize ans.


"J'ai grandi entre les livres de la bibliothèque de mon père qui est écrivain, poète et critique littéraire. Mes parents m'ont accompagné et orienté tout au long de mon parcours avant de réaliser mon vœu le plus cher: écrire", a confié à la MAP, le jeune écrivain dont le premier roman a étét publié aux éditions "La Croisée des Chemins".
Du haut de ses seize ans et d'une voix calme et mesurée, Alaa a révélé, dans un entretien à la MAP, que l'écriture pour lui est un moyen de "découvrir la beauté du mot et la beauté de la phrase sans chercher à émouvoir, convaincre ou persuader".
Son œuvre est un mélange, entre autres, de philosophie, de littérature et de musique, l'objectif étant de concocter un ensemble complet qui aborde les différents aspects de la vie, a fait savoir ce jeune étudiant en sciences-maths. Et de poursuivre, avec un sourire qui ne le quitte jamais, qu'on ne peut pas "être mathématicien sans être poète". Il a dans ce sens tenu à préciser que sa formation scientifique et sa  passion pour la littérature ont été un grand atout pour lui, ajoutant qu'il parvient aisément à concilier entre ses études et sa passion pour l'écriture. "Tout ce que j'apprends m'aide pour écrire", a ajouté le jeune écrivain qui  tient à remercier son père Ahmed et sa mère, professeur de langue française,  qui l'ont soutenu depuis le début pour que son projet puisse voir le jour.
Après avoir confié que son roman était à l'origine une nouvelle, devant participer à un concours en France, Alaa Zniber a annoncé qu'il est déjà sur un nouveau projet de roman traitant de la science.
Revenant sur "L'orfèvrerie des sens", qui a obtenu une subvention du fonds  d'aide du ministère de la Culture, l'auteur explique qu'il s'agit d'une quête  de soi en ce sens que l'histoire raconte la relation entre deux voisins dont  l'un est musicien et l'autre écrivaine en devenir.
C'est en effet une symphonie musicale qui dévoilera le talent et la passion de la voisine qui s'oriente vers l'écriture, ajoute-t-il. Pour l'éditeur du roman, Abdelkader Retnani, directeur de la maison  d'éditions "La Croisée des Chemins", Alaa Zniber est un prodige qu'il fallait à tout prix soutenir et accompagner. "C'est un jeune qui a la soif d'écrire. Il est de notre devoir de lui  ouvrir la voie pour encourager d'autres écrivains en herbe à sortir de l'ombre  et leur donner leurs chances", a assuré M. Retnani.

Vendredi 26 Août 2016

Lu 1009 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs