Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Al-Qaïda revendique une attaque contre le ministre tunisien de l’Intérieur

Deux islamistes tués dans le nord-ouest de la Tunisie




Al-Qaïda revendique une attaque  contre le ministre tunisien de l’Intérieur
Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi être responsable de l'attaque ayant visé fin mai le domicile du ministre tunisien de l'Intérieur, première revendication de la nébuleuse islamiste en Tunisie.
 "Un groupe de lions de Kairouan (ville sainte de l'Islam en Tunisie, ndlr) est parti pour couper la tête du criminel Lotfi Ben Jeddou chez lui dans la région de Kasserine, et Dieu leur a permis de tuer un nombre de ses gardes personnels et d'en blesser d'autres et de leur prendre leurs armes", a indiqué un communiqué signé d'Aqmi et publié sur un forum qu'ils utilisent pour diffuser leurs revendications.
Par ailleurs, deux militants jihadistes armés ont été tués lors d'une opération toujours en cours vendredi dans le nord-ouest de la Tunisie, une zone où de tels heurts interviennent régulièrement, a indiqué le ministère tunisien de l'Intérieur.
 Des unités de la garde nationale, l'équivalent tunisien de la gendarmerie, pourchassaient encore vendredi matin un groupe de "terroristes", selon le ministère, qui comme à son habitude se refuse à donner d'autres détails sur ces heurts dans la région de Jendouba, située non loin de la frontière algérienne.
 Des heurts armés entre combattants et policiers et militaires interviennent régulièrement dans cette zone. 
 En mars, trois militants islamistes armés avaient été tués dans une opération antiterroriste dans cette même région. Un mois plus tôt, deux policiers, un civil et un gardien de prison avaient péri dans une attaque attribuée à la mouvance jihadiste toujours près de Jendouba.
Après une année 2013 marquée par des assassinats politiques et des attaques à répétition contre les forces de l'ordre, les autorités tunisiennes affirment avoir repris la main dans la lutte contre ces groupes armés particulièrement actifs à la frontière tuniso-algérienne.
 Mais fin mai, le domicile familial du ministre de l'Intérieur Lotfi Ben Jeddou à Kasserine (ouest) a été attaqué par un groupe armé, faisant quatre morts dans les rangs de la police.
 Le pouvoir tunisien affirme néanmoins que le pays est plus sûr que l'année passée, et que l'attaque contre la maison du ministre était une "vengeance" après la série de "succès" revendiquée par les autorités.
 

AFP
Samedi 14 Juin 2014

Lu 240 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs