Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Al-Qaïda annonce un nouveau front en Asie du Sud

Le mollah Asim Umar chef de la nouvelle branche




Al-Qaïda annonce un nouveau front en Asie du Sud
Al-Qaïda a annoncé la création d'une nouvelle branche du mouvement islamiste radical sur le sous-continent indien mais ne pourra guère compter sur le soutien de la population musulmane indienne pour regagner de l'influence, selon les experts.
 Au moment où un autre réseau, l'Etat islamique (EI), gagne du terrain en Syrie et en Irak, le chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri affirme dans une vidéo dévoilée mercredi que cette branche entend "anéantir les frontières artificielles" qui divisent les musulmans sur le sous-continent indien.
La nouvelle entité d'Al-Qaïda, déjà actif en Afghanistan et au Pakistan, veut faire renaître un califat (territoire sous l'autorité d'un calife, successeur du prophète musulman Mahomet, ndlr) en Birmanie, au Bangladesh et dans certaines parties de l'Inde. Fondé par Oussama ben Laden, qui a été tué au Pakistan par des commandos américains en mai 2011, Al-Qaïda revendique depuis longtemps avoir l'autorité sur les jihadistes qui luttent pour restaurer un califat sur les terres considérées comme musulmanes.  Mais depuis la mort de Ben Laden, ce projet a été éclipsé, d'abord par les activités du réseau en Afrique et dans la péninsule arabique, puis par la proclamation fin juin par l'Etat islamique d'un califat sur des territoires à cheval sur la Syrie et l'Irak.  Les services de sécurité indiens ont annoncé qu'ils étudiaient cette annonce de Zawahiri mais les experts y voient surtout une tentative d'exister face à l'EI.  "C'est un coup publicitaire qui montre leur désespoir car l'EI est désormais la vraie menace mondiale", estime Ajit Kumar Singh, du think tank Institute of Conflict Management, basé à New Delhi. "C'est une bataille pour la suprématie entre Al-Qaïda et l'EI".  Parmi les Etats cités dans la vidéo par Zawahiri, le Cachemire, seul Etat indien à majorité musulmane, est depuis longtemps en proie à un mouvement séparatiste mais ces derniers soulignent que la nébuleuse jihadiste ne joue aucun rôle sur le territoire.  "Ils n'ont aucune influence ici. Le Cachemire est un différend politique local et Al-Qaïda n'a rien à voir avec cela", a déclaré Ayaz Akbar, porte-parole du leader séparatiste Syed Ali Geelani, à l'AFP. Le chef de la nouvelle branche d'Al-Qaïda pour le sous-continent indien, le Pakistanais Asim Umar, est un idéologue chargé d'ouvrir un "nouveau front" vers l'Asie au moment où les émules de Ben Laden perdent du terrain au profit de l'Etat Islamique (EI) au Moyen-Orient.
 Le mollah Asim Umar, nom qui pourrait en être un d'emprunt, lit assurément le pachto, la langue du peuple pachtoune, qui forme l'ossature du mouvement taliban, mais parle et écrit surtout en ourdou, langue nationale du Pakistan, qui se rapproche de l'hindi indien.
 Turban de charbon enroulé autour de la tête, barbe hirsute, Asim Umar apparaît dans des vidéos de propagande diffusées par Al-Qaïda mais aussi par le Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), un regroupement de factions islamistes armées en guerre contre le gouvernement d'Islamabad qu'ils accusent de soutenir la guerre américaine "contre la terreur" et de ne pas mettre en œuvre la charia, la loi islamique.
 

AFP
Vendredi 5 Septembre 2014

Lu 115 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs