Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ain Leuh accueille le Festival national d’Ahidous

Un art représentatif des villages amazighs du Moyen Atlas




Ain Leuh accueille  le Festival national d’Ahidous
Le ministère de la Culture organise, du 15 au 17 août 2014, en collaboration avec l’Association Taymat des arts de l’Atlas et la commune rurale de Ain Leuh, la 14ème édition du Festival national d’Ahidous, sous le Haut patronage de S.M le Roi Mohammed VI.
Ahidous est une danse collective des villages amazighs, du  Moyen Atlas,  une danse  mixte qui associe poésie et chant.  Le chant est à base de distiques répétés en alternance par les deux groupes constituant ladite danse. Le seul instrument utilisé est l’Alloun (ou le Bendir) et la gestuelle se compose en principe de frémissements, d’ondulations et de  trépignements aux accents de cet instrument.
Depuis sa première édition en 2000, le Festival national d’Ahidous ne cesse de prendre de l’ampleur en devenant, selon les organisateurs, une  rencontre incontournable  dans la liste des festivals organisés par le ministère de la Culture et donc un forum national annuel,  qui crée un espace de communication  et participe à l’établissement permanent de liens entre poètes, artistes et chercheurs, tous horizons confondus.
Selon un communiqué de la délégation régionale du ministère de la Culture, l’objectif de cette manifestation est de préserver et de faire connaître l’art d’Ahidous comme un patrimoine musical qui relie le passé au présent, dans ses épopées qui reflètent les différentes facettes de la culture marocaine. Ainsi que d’encourager des recherches et études sur cet art et apporter un appui solide aux interprètes, troupes et associations qui s’intéressent à l’art Ahidous et à sa sauvegarde. Le Festival connaît l’afflux de nombreux visiteurs de tout le Maroc, ce qui constitue également une opportunité pour la préservation du patrimoine lyrique amazigh à travers son rapprochement du public notamment des nouvelles générations.
Le programme de cette édition se caractérise en plus des présentations officielles des 37 troupes, sélectionnées parmi 72, venues de toutes les régions du Royaume et ayant pris part aux éliminatoires nationales, organisées les 17 et 18 mai dernier à Meknès et de 8 groupes de poésie sélectionnés également aux séries éliminatoires, par des hommages rendus aux « chioukhs » de l’art Ahidous et à nombre de poètes amazighs. Diverses autres activités seront également programmées, dont des ateliers et des colloques.
Le comité d’organisation a déclaré que le ministère de tutelle examine actuellement l’éventualité de classer ce festival en tant que patrimoine de l’humanité, tout en appelant l’ensemble des acteurs de l’art Ahidous à contribuer à la réalisation de cet objectif. Et tout en mettant en exergue l’importance de cet art en tant qu’expression de la culture amazighe, qui risquerait de tomber dans l’oubli.

Mehdi Ouassat
Vendredi 15 Août 2014

Lu 1048 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs