Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ahmed Saadi : « Le caractère nuisible de certains projets n'est pas pris en considération»




Président de la Fédération "Majal"des Agences urbaines au Maroc et ex-directeur des Agences urbaines de Béni Mellal et Al Hoceima, Ahmed Saadi est actuellement professeur à l'université Sidi Mohammed Ben Abdallah à Fès.
Entretien.

Libé: Quel est l'objectif et le contexte justifiant les Assises d'Essaouira ?

Ahmed Saadi: Les Assises sont une rencontre annuelle initiée régulièrement par Majal dans le cadre de sa stratégie. C'est un carrefour d'échange et de partage entre les différents acteurs et partenaires oeuvrant dans le domaine de l'urbanisme et du développement territorial. Le thème "Pour un développement territorial intégré et durable" se justifie par une démarche nationale de développement territorial qui doit se poser la question de l'adéquation entre le développement d'une part, et la préservation des équilibres écologiques et sociaux d'autre part. A cet effet, les Agences urbaines sont appelées à jouer un rôle plus actif et déterminant dans cette logique. C'est une nouvelle mission qui exige une bonne maîtrise des outils et méthodes de coordination avec les différents partenaires qui doivent unifier les objectifs et les stratégies locales pour faire réussir le processus de développement territorial tout en préservant les équilibres écologiques et sociaux. Par le biais de cette rencontre, nous avons voulu réunir un ensemble d'acteurs de développement nationaux et étrangers et bon nombre d'experts dans le domaine pour définir ensemble les notions de base du concept de développement urbain, rural et durable, l'identification des acteurs ainsi que leurs rôles et déterminer les outils à mettre en place par les acteurs afin de concrétiser la vision et les stratégies du développement territorial. Les débats et recommandations qui découleront de ces Assises seront mis à profit par les Agences urbaines pour mener à bien leur mission, car nous estimons qu'il est temps de clarifier certaines questions afférentes à la problématique du développement territorial.

La gestion des dossiers de l'urbanisme et des investissements fait l'objet de tiraillements entre les Agences urbaines d'une part, et les conseils élus d'autre part. Comment expliquez-vous cette tension?

L'urbanisme est un secteur transversal qui induit l'implication de plusieurs intervenants (Agences urbaines, autorités locales, conseils élus). Les textes de loi définissent clairement les interventions de chacun, mais comme tout secteur partagé, il y a parfois débat sur les limites d'intervention de chacun. Personnellement, j'estime que ces débats sont révélateurs d'action et de dynamisme. D'ailleurs, la notion de développement territorial implique la coordination entre les différents partenaires, la synergie des moyens et la convergence des objectifs pour faire aboutir cette démarche de développement.

L'écosystème est continuellement mis en péril par des projets immobiliers ou industriels qui ne prennent pas en considération l'intérêt de préservation de l'environnement. Dans la ville d'Essaouira, à titre d'exemple, la zone dunaire qui recèle une biodiversité singulière, subit depuis quelque temps une vraie dévastation à cause des projets immobiliers et touristiques. Comment pensez-vous répondre à cette problématique qui va à l'encontre du concept de développement durable ?

Le choix de débattre de cette problématique dans le cadre des actuelles Assises est aussi ponctué par le constat de certaines actions et projets nuisibles à l'environnement naturel et parfois social. Notons tout d'abord que ce sont des projets de développement économique et social, mais le facteur naturel n'a pas été pris en considération dans toutes les facettes de conception et de mise en œuvre. La meilleure réponse à ces problèmes est d'adopter cette démarche de développement durable et intégré. Il faut impérativement avoir une vision, une démarche et des objectifs qui soient appropriés par les différents acteurs et partenaires, pour régler toutes formes d'impacts négatifs sur le plan environnemental ou social.

Propos recueillis Abdelali khallad
Mardi 17 Novembre 2009

Lu 478 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs