Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Accord sur la réouverture de ports occupés par les rebelles libyens

De nouvelles discussions sont prévues




Accord sur la réouverture de ports occupés par les rebelles libyens
Les autonomistes libyens qui occupaient quatre ports pétroliers de l'est du pays depuis huit mois ont accepté dimanche de lever progressivement leur blocus, dans le cadre d'un accord conclu avec le gouvernement.
 Les terminaux de Zoueïtina et d'Hariga devaient rouvrir immédiatement et ceux de Ras Lanouf et d'Es Sider, plus importants, suivront d'ici deux semaines à un mois, a fait savoir Tripoli.
 La levée de ce blocus qui a coûté des milliards de dollars à la Libye constitue un succès de taille pour son gouvernement dont l'autorité est toujours mise à mal par les milices qui ont contribué au renversement de Mouammar Kadhafi, il y a trois ans.
"Les ports de Zoueïtina et d'Hariga seront remis à l'Etat avec la signature de cet accord. Les manifestants ont interdiction de revenir ou d'empêcher le travail sur les ports", a déclaré le ministre de la Justice, Salah Al Marghani, donnant lecture du texte.
De nouvelles discussions doivent être menées avant la réouverture des deux autres terminaux, qui devrait donc avoir lieu d'ici un mois, a-t-il ajouté.
 Les autonomistes de Cyrénaïque ont pris le contrôle des terminaux pour contraindre Tripoli à leur céder une plus grande part des revenus pétroliers. Ibrahim Jathran, leur chef de file, a confirmé dimanche la levée du blocus à Zoueïtina et à Hariga.
 "Nous l'avons fait en signe de bonne volonté pour rétablir la confiance, entamer le dialogue et résoudre tous les problèmes entre Libyens par des moyens pacifiques", a-t-il déclaré dans une brève allocution retransmise par la chaîne de télévision des rebelles à Zoueïtina.
 "Nous allons prendre d'autres mesures pour confirmer ces intentions, à condition que le gouvernement fasse sa part. Nous servons les intérêts de la Libye", a ajouté Jathran.
On ignore la nature des points qui restent à négocier et un report des échéances évoquées par le ministre de la Justice n'est pas à exclure.
 Zoueïtina et Hariga ont une capacité d'exportation de 200.000 barils par jour, alors que les deux autres atteignent 500.000.
Les réservoirs de stockage sont pleins et le chargement du brut pourra reprendre sans délai, mais les remplir à nouveau demandera du temps.
De 1,4 million de barils par jour avant le blocus, la production de pétrole est tombée 150.000.
Décidés à vendre du brut pour leur propre compte, les rebelles avaient réussi en mars à charger les cuves d'un navire battant pavillon nord-coréen, qui a finalement été arraisonné par la marine américaine au large de Chypre.
 

AFP
Mardi 8 Avril 2014

Lu 72 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs