Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelouahed Radi lors de la réunion du Conseil national qui a scellé le retour de l’USFP à l’opposition : “Nous pouvons bien perdre des postes au gouvernement ou des sièges au Parlement, mais nous ne nous permettrons jamais de perdre notre identité”




Abdelouahed Radi lors de la réunion du Conseil national qui a scellé le retour de l’USFP à l’opposition : “Nous pouvons bien perdre des postes au gouvernement ou des sièges au Parlement, mais nous ne nous permettrons jamais de perdre notre identité”
L’USFP ne participera pas au gouvernement de Benkirane, chef du gouvernement désigné à l’issue des dernières législatives. Réuni en session extraordinaire dimanche matin au siège du parti avec le Bureau politique, le Conseil national du parti de la Rose en a décidé ainsi. Verdict sans grande surprise. On s’attendait à une telle décision qui se chuchotait déjà dans la presse nationale et se discutait entre les militants socialistes à travers tout le pays depuis les résultats des législatives du 25 novembre dernier. Dès l’ouverture des travaux du Conseil, le Premier secrétaire, Abdelouahed Radi, a annoncé que le Bureau politique a débattu de la question de la participation et a conclu de ne pas faire partie de la prochaine majorité gouvernementale. Un retour à l’opposition que le Conseil national a adopté à l’unanimité, l’applaudimètre faisant foi, comme  d’ailleurs les slogans ittihadis scandés à tue-tête par une assistance enthousiaste et consciente de l’importance cruciale de la conjoncture par laquelle passe le pays et a fortiori l’Union socialiste des forces populaires.
L’allocution prononcée par le Premier secrétaire du Parti était étayée par des arguments clairs, nets et convaincants faisant de ce nouveau cap pris par le parti de la Rose, une suite logique des choses. « L’USFP doit respecter la volonté des électeurs qui ont choisi qui doit gouverner le pays. C’est une occasion pour notre parti de se démarquer et faire les choix qui s’imposent. La clarté, la transparence et la clairvoyance doivent être de mise», a précisé Abdelouahed Radi. Et d’ajouter que la confusion qui règne dans le paysage politique dois s’éclipser. Pour lui, tenter de banaliser tous les projets de société en les mettant sur la même case est une erreur à combattre sur la scène politique. « Nous sommes devant une alternance sortie des urnes où la gauche quitte le pouvoir pour laisser la droite gouverner le pays», a expliqué le leader de l’USFP. Abdelouahed Radi a souligné que le passage à l’opposition n’a pas un caractère formel mais un principe qui touche le fond des valeurs et l’identité de l’Union socialiste des forces populaires. « Nous appartenons à une famille socialiste universelle qui prône l’humanisme, la démocratie. Elle a sa propre philosophie, une morale politique et un référentiel. Notre parti a donc une identité socialiste et démocratique qui doit être protégée. Si nous perdons notre identité, nous perdrons notre âme», a déclaré Abdelouahed Radi sous les ovations de la salle.
Il a expliqué qu’une telle perte conduirait inéluctablement à la perte de la crédibilité et par conséquent la confiance du peuple. Et d’ajouter que le parti de Ben Barka ne peut avoir des desseins arrivistes et opportunistes. « Dans la conjoncture actuelle, l’opposition est un devoir et une mission pour l’USFP. Aujourd’hui, le parti a besoin de toutes ses militantes et militants et de toutes ses compétences pour se reconstruire et  se redonner un nouvel élan pour aller de l’avant. Pour ce faire, il a besoin de plus de discipline et davantage de proximité envers les Forces populaires pour son renforcement» a indiqué le leader socialiste qui n’a pas manqué de préciser que l’USFP ne peut être un parti qui sert à compléter une majorité. «Participer à un gouvernement passe forcément par les urnes » a-t-il conclu sous les applaudissements à tout rompre de militantes et militants réjouis de cette décision allant dans le sens d’un nouvel élan.

 * Reportage photographique
Laaraki et Zoulikha               

Abdelouahed Radi lors de la réunion du Conseil national qui a scellé le retour de l’USFP à l’opposition : “Nous pouvons bien perdre des postes au gouvernement ou des sièges au Parlement, mais nous ne nous permettrons jamais de perdre notre identité”

KAMAL MOUNTASSIR *
Lundi 5 Décembre 2011

Lu 952 fois


1.Posté par futurbarbu le 05/12/2011 09:44
Position claire et nette :pas de mélange entre aspirations progressistes combattantes de tres longue date et forces de retour au moyen age pour etouffer les libertés ,toutes les libertés, au nom de l'islam ancré dans les coeurs des marocains ,religion qui ne doit pas faire l'objet d'une politique quelconque ,l'islam est la religion de la majorité écrasante de toutes et tous ,l' islam est la religion sans intermédiaire entre l'etre et son créateur ALLAH OU AKBAR.

2.Posté par Jaafar le 05/12/2011 17:26
Ainsi la gauche quitte le pouvoir pour le laisser à la droite !
C'est vraiment du n'importe quoi car enfin en quoi l'instiqlal était de gauche et surtout en quoi la politique précédente était de gauche.
Il serait intéressant de voir sur quels points programmatiques, il est jugé que le PJD est de droite ou de gauche.
il est décidément grand temps que l'USFP ait des vrais dirigeants, ceux qu'elle mérite, ceux dont on peut fièrement dire qu'ils sont dans la continuité de O. Benjelloun et de À. Bouabid.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs