Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdellatif Laâbi, prix Goncourt de poésie, parrain de la première édition : AMGE Caravane prépare son premier Printemps culturel




Abdellatif Laâbi, prix Goncourt de poésie, parrain de la première édition : AMGE Caravane prépare son premier Printemps culturel
L’Association des Marocains aux grandes écoles, AMGE-Caravane, organise son premier Printemps culturel du 2 au 9 avril prochain.
«Cette semaine sera l’occasion pour nous de proposer un aperçu de la dynamique culturelle qui s’opère au Maroc autour d’événements organisés autant sur Paris que sur Lille, Nancy, Lyon et Toulouse. Cet événement entend mettre à l’honneur des artistes marocains de tous arts, jeunes et confirmés, afin qu’ils dévoilent leurs passions, décrivent leurs œuvres et partagent leur regard sur les grandes tendances de la culture contemporaine marocaine», soulignent les organisateurs.
Pour sa première édition, le printemps culturel aura pour parrain l’écrivain et poète de langue française, Abdellatif Laâbi, qui s’exprimera notamment à propos de son «pacte national pour la culture» lors de la soirée d’ouverture prévu le 2 avril prochain à Paris.
La soirée d’ouverture comporte un interlude musical animé par la jeune pianiste marocaine Dina Bensaid, un défilé de caftans qui dévoilera les récentes tenues confectionnées par la jeune créatrice Dounia Taibi, lauréate du Collège Lasalle de Casablanca.
Au même moment, à Lyon, les organisateurs prévoient d’organiser une table ronde autour du thème «L’inter-culturel entre le Maroc et la France». Cette rencontre sera marquée par la présence de M. Valomet, connu pour avoir œuvré notamment pour des projets de jumelage de maisons de quartiers entre la France et le Maroc.
Ce grand militant associatif fera une communication «sur l’état des lieux actuels et les perspectives des échanges culturels entre la France et le Maroc. S’ensuivra un débat avec des membres d’associations du milieu interculturel franco-marocain ainsi qu’avec le public présent », précisent les organisateurs.
Jeune espoir de l’humour marocain, Miz Miz proposera une soirée humoristique inédite, le 6 avril à Nancy au cours de laquelle il présentera son tout dernier one man show intitulé « Miz en scène ».
Le jour même, et le lendemain 7 avril, une exposition agrémentera cette semaine. Avec au programme une exposition de photographies sous le signe «Arabian Escape », présentée par deux jeunes marocains, Amine Benboubker et Ali Berrada.
D’autres activités inscrites au programme de cette manifestation auront lieu du 7 au 9 avril à Paris. Il s’agit en premier de la soirée «Impro-théâtre». Au cours de celle-ci, « le public reçoit un petit bout de papier sur lequel il propose un ou plusieurs thèmes, après un petit tirage au sort.
Les thèmes tirés feront l’objet de petits sketchs qu’une équipe de professionnels va préparer et jouer », expliquent les organisateurs.
Par la suite, une représentation théâtrale sera donnée par la troupe du Cours Florent, qui remettra au goût du jour le recueil «le Maboul» de Fouad Laroui, mis en scène par Hind Chbani.
Cette pièce «parle de Marocains, d’Afghans, d’ânes et de grandes écoles en passant par des nez de Cyrano hors du commun…».
Un café littéraire sous le signe «N’y a-t-il de roman marocain que le roman national? » est également annoncé au programme de cette journée. Abdeslam Cheddadi, fondateur de la première revue littéraire marocaine est chargé d’animer cette rencontre à laquelle prendront part des écrivains marocains, qui échangeront avec le public sur leur travail. Et dédicaceront leurs dernières œuvres, à cette même occasion.
Une soirée sous le signe «Art pictural au Maroc » est prévue le 8 avril. Elle sera animée par M. Rachdi. Commissaire du mécénat culturel de la Société générale Maroc, ce dernier dressera un état des lieux de l’art pictural au Maroc, en présence de plusieurs peintres marocains qui parleront de leur œuvre et échangeront avec le public.
Le lendemain, 9 avril, un concours de courts métrages « Jeunes regards 2011» sera organisé en clôture du Printemps culturel. Cette compétition est l’occasion de donner « la parole à de jeunes talents réalisateurs en France et au Maroc, afin de leur permettre d’affronter à la fois le regard d’un jury de professionnels, mais également celui d’un nouveau public ».

ALAIN BOUITHY
Mercredi 30 Mars 2011

Lu 991 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs