Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelkrim Belamine : Un trait figuratif, symbiose d'authenticité et de modernité




Au sein de cette famille d'artistes,  sculpture et peinture ont toujours fait bon ménage. Si le père Belamine  a choisi de s'exprimer par sa vocation de sculpteur, le fils a choisi d'aller parfaire son talent dans de grandes  écoles et établissements pédagogiques de référence.
Ce natif à Casablanca, est lauréat du premier concours de peinture en 1986, puis de celui du paysage aquarelle organisé par l'Ecole des Beaux-Arts de Tétouan  où il obtient son diplôme en 1990.
Pour quelqu'un qui s’est imprégné de culture picturale ouverte sur l'authenticité et la modernité, faire des études n'était pas  tant pour apprendre ce qu'il  savait et faisait déjà,   mais pour mieux s'initier, se former  et  exploiter ce sens  aigu de la perception  dont il a toujours eu le secret.
En effet, il est de  notoriété publique que s'adonner à un  style figuratif n'a jamais été un exercice aisé surtout dans  un contexte pictural, artistique et culturel  profondément marqué par la mondialisation.
 Or,  malgré l'empreinte d'ouverture  et de modernité qui constitue le trait marquant de ses œuvres, Abdelkrim Belamine est resté fidèle à cette authenticité  qui caractérise ses oeuvres .Un  figuratif  à la pointe de la perfection, qui reflète  cette mutation rapide.   Sous le pinceau d'Abdelkrim Belamine, nous retrouvons une autre dimension du figuratif..
Nous nous promenons à travers de multiples portes et places mythiques , les vues panoramiques de nos principales villes impériales : Bab Makina, Jamaâ El Fna, Bab Boujloud,  Bab Mahroug,  Bab Bouanania. Nous découvrons également des chevaux, des cavaliers et la fantasia  sans oublier des portraits de fillettes et aussi les natures mortes de toutes formes et couleurs .
 Cela fait plus de deux décennies qu'Abdelkrim Belamine a pris son bâton de pèlerin pour sillonner le pays. A travers des  expositions marquantes: du Théâtre Mohammed V  et la galerie des Oudayas à Rabat au début des années  90,  jusqu'à ses   dernières expositions en 2009 et 2010 , notamment à la Galerie  Venise Cadre,  à  la Villa des arts  dans le cadre de l'exposition , «L'Art pour l'environnement»  présidée par  SAR la Princesse Lalla Hasna .
 Un parcours de vingt ans au service d'un figuratif authentique   qui n'en  reflète pas moins cette profonde mutation  que vit Abdelkrim Belamine et qui constitue le trait spécifique de sa nouvelle exposition à Casablanca, marquant ainsi son retour à travers une grande exposition  prévue du 17, jusqu' 'au 31 mai courant à la Galerie «Ces Arts».

Par Abdessalam Khatib
Samedi 12 Mai 2012

Lu 414 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs