Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelaziz Rebbah, le ministre girouette

Après avoir soutenu que les ouvrages d’art marocains étaient de bonne qualité, le ministre plaide désormais pour leur mise à niveau




Abdelaziz Rebbah, le ministre girouette
La volte-face semble un style parfaitement maîtrisé par les membres du gouvernement Benkirane. Ce vendredi 6 décembre, Abdelaziz Rebbah en a donné un bel exemple. Mardi dernier, le ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, avait révélé  devant le Parlement, que le parc national des ouvrages d’art  est de bonne qualité et qu’aucun nouveau pont ne s’est effondré suite aux intempéries qui se sont abattues dernièrement sur le Sud du Maroc. Quelques jours plus tard, et à l’occasion d’une visite dans la région du Haouz, le ministre est revenu sur ses déclarations. D’après lui, la totalité du parc national des ouvrages d’art doit faire l’objet d’une remise à niveau notamment au niveau de sa structure  technique qui ne supporte pas les pluies torrentielles comme celles enregistrées dernièrement. 
Rebbah a donc fini par accepter une réalité: la responsabilité du gouvernement dans les inondations qui se sont abattues sur le Sud du pays faisant des dizaines de morts et d’importants dégâts est patente. En effet, l’état des lieux du parc des ouvrages d’art est alarmant et le gouvernement ne semble pas prendre conscience de  la gravité de la situation. Selon des données du ministère de l’Equipement, 98% des franchissements sont des ouvrages hydrauliques, 12% sont dangereusement implantés dans le tracé, 14% sont submersibles et près de 7% sont mal implantés dans le lit de l'oued qu'ils franchissent. 
Une situation des plus intolérables d’autant que des rapports de la Direction des routes et de la circulation routière l’ont rappelé à plusieurs reprises, sans que le ministre s’en émeuve outre mesure ni bouge le petit doigt. Ainsi, l’un de ces rapports a indiqué clairement que l'activité hydrologique des cours d'eaux est torrentielle dans les régions Est et au Sud du pays et que la plupart des cours d'eau et brèches quasiment sèches la plupart du temps, connaissent des crues particulièrement violentes et inattendues en certains moments de l'année. 
Cette activité est souvent amplifiée par le faible boisement des montagnes et le caractère orageux de la plupart des précipitations. Ce qui provoque des effets néfastes subis périodiquement par un grand nombre d'ouvrages.
Pour les rédacteurs du rapport, le parc d’ouvrages d’art existant au Maroc est confronté, d’une part au développement croissant du trafic et d’autre part à un problème de vieillissement doublé d’une obsolescence accrue de certains axes routiers. Un état de fait qui est  le fruit de la politique suivie durant plusieurs décennies et qui a présidé à l’aménagement des infrastructures de manière  générale et des ouvrages d’art en particulier. Une politique caractérisée par un effort accru alloué à la création d’ouvrages neufs au détriment du maintien du parc existant. Il s’en est suivi un faible intérêt pour la gestion et la sauvegarde de ce dernier et une mise à niveau des ouvrages en retard par rapport aux exigences de plus en plus pressantes qui sont dictées par le développement en volume et en qualité du trafic à l’échelle nationale. Ajoutons à cela, le faible encouragement des métiers et de la technologie permettant la maintenance des ouvrages en service, (évaluation de leur état et la sauvegarde du capital qu’ils constituent). 
Cette politique semble encore de mise dans le département de Rebbah qui ne semble pas pressé de remettre à niveau le parc existant puisque, selon plusieurs professionnels du secteur, aucun appel d'offres concernant l'entretien de tels ouvrages n'a été lancé entre 2013 et 2014. Une situation justifiée en grande partie par les restrictions budgétaires imposées par le gouvernement.
 

Hassan Bentaleb
Lundi 8 Décembre 2014

Lu 1502 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs